Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

Masters: qui pour battre Federer ?

© AFP / Par Antoine POLLEZ | Le Belge David Goffin vainqueur de l'Autrichien Dominic Thiem au Masters final de Londres, le 17 novembre 2017

LONDRES (AFP) - 

A l'issue d'une phase de poule marquée par l'abandon sur blessure de Rafael Nadal, le trophée du Masters de Londres semble promis à Roger Federer, qui affronte samedi en demi-finale le Belge David Goffin, qualifié grace à sa victoire vendredi sur Dominic Thiem.

L'autre demi-finale opposera l'Américain Jack Sock, qui poursuit sa belle fin de saison, à Grigor Dimitrov, qui a remporté vendredi son dernier match de poule, sans enjeu, et termine premier de son groupe.

Pour Roger Federer, sortir de la phase de poule est une habitude. Le Suisse en est à sa quinzième participation au tournoi des maitres, qu'il a déjà remporté six fois, un record.

Au cours de ses trois premières rencontres, le Suisse n'a jamais semblé véritablement inquiété. Il s'est défait sans problème de Jack Sock dimanche pour son entrée dans le tournoi. S'il a abandonné un set en cours de route face à Alexander Zverev puis un autre face à Marin Cilic, il a toujours été en mesure de faire la différence dans les moments importants.

"Je fais une grande saison", commentait-il après sa victoire sur Marin Cilic. "Je suis vraiment content d'avoir atteint un tel niveau de jeu, et d'être encore capable de jouer ainsi à cette période de l'année. Ca n'a pas juste été un tournoi à un moment donné, ça a duré toute l'année".

A Londres, Federer pourrait prolonger sa belle moisson: en 2017, il a déjà remporté 7 titres en 11 tournois, et ne s'est incliné que 4 fois en 53 rencontres.

Quel que soit son résultat au Masters, il terminera l'année à la deuxième place mondiale, à quelques longueurs de Rafael Nadal, mais avec plus du double de points d'Alexander Zverev, son premier poursuivant.

- Goffin sans solution -

Et un coup d'oeil au tableau des demi-finale lui permet d'être optimiste concernant la victoire finale: le Suisse n'a jamais perdu contre l'un des trois joueurs encore présents à Londres. Il mène 6 victoires à 0 dans ses duels contre David Goffin qu'il doit affronter en demi-finale samedi, et respectivement 6 et 3 à 0 contre Grigor Dimitrov et Jack Sock qu'il pourrait retrouver en finale dimanche.

"Je n'ai jamais trouvé la clé pour battre Roger. Honnêtement, je ne sais pas quoi faire", reconnaissait d'ailleurs David Goffin vendredi en conférence de presse. "Je vais tenter quelque chose de différent" samedi, a-t-il affirmé.

Le Belge reste sur une sévère défaite face au Suisse, lors de leur dernière confrontation, au tournoi de Bâle en octobre: il n'avait marqué que trois jeux.

En phase de poule, le numéro 8 mondial, premier Belge à participer au Masters, a livré des performances contrastées. Après une victoire à l'arrachée face à un Rafael Nadal diminué, David Goffin, évoluant avec un strapping sur son genou gauche récalcitrant, a été balayé par Grigor Dimitrov mercredi (6-0, 6-2). Il s'est rattrapé vendredi en dominant nettement Dominic Thiem (6-4, 6-1), au terme d'un match décousu.

Pour Roger Federer, la plus grande menace pourrait bien être le Bulgare Grigor Dimitrov, qui a terminé en tête de son groupe, après des prestations convaincantes sur le court. Vendredi, il a sèchement dominé (6-1, 6-1) l'Espagnol Pablo Carreno Busta en seulement une heure, dans un match sans enjeu et sans suspens.

Avant d'affronter, peut-être, son modèle en finale, pour conclure en beauté sa saison, l'enfant d'Haskovo devra dompter l'américain Jack Sock, samedi en demi-finale.

A 26 ans, Grigor Dimitrov termine sa plus belle année sur le plan sportif, marquée par ses victoires aux tournois de Cincinnati, Sofia et Brisbane.

"J'ai beaucoup travaillé, sur et en dehors du court", expliquait-il mercredi après sa qualification. "J'ai eu l'impression d'être assez constant cette année, de bien jouer. C'est tous ces petits succès qui font que je suis là aujourd'hui".

Son prochain adversaire, Jack Sock, est lui aussi sur une dynamique positive. Qualifié de dernier minute au Masters après sa victoire surprise au tournoi de Paris Bercy, l'Américain, 9ème joueur mondial, accède au dernier carré après deux succès disputés en phase de poule.

"Je ne m'attendais pas à être à Londres en premier lieu", a reconnu le joueur. "Etre ici est un bel accomplissement. Pouvoir jouer les demi-finales est une étape de plus, ça me remplit de confiance".

Et son parcours pourrait ne pas s?arrêter là: en quatre confrontations, Jack Sock a battu Grigor Dimitrov à trois reprises.

Par Antoine POLLEZ

© 2017 AFP