Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

Gerry Adams quittera la présidence du Sinn Féin en 2018

© AFP/Archives / Par Julien LAGACHE | Gerry Adams, le leader du Sinn Fein, lors d'une conférence de presse le 1er novembre 2017 à Belfast

DUBLIN (AFP) - 

Gerry Adams a annoncé samedi soir, en clôture du congrès du Sinn Féin, qu'il quitterait en 2018 la tête du parti irlandais qu'il préside depuis 34 ans.

A 69 ans, la figure tutélaire du nationalisme irlandais a été réélu pour un nouveau et dernier mandat avant la tenue d'un congrès extraordinaire l'an prochain qui permettra l'élection d'un nouveau président et l'émergence d'un nouveau leader.

"Diriger c'est savoir quand le temps du changement est venu", a-t-il déclaré, visiblement ému, avant d'ajouter "c'est mon dernier congrès en tant que président", devant une salle comble qui l'a longuement applaudi.

Il a également annoncé qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat de député au parlement irlandais où il siège depuis 2011.

Dressant le bilan de sa présidence, il a cité les accords de paix en Irlande du Nord, qui en 1998 ont mis fin à un conflit ayant fait plus de 3.500 morts, comme "l'une des grandes réalisations" de son parti.

Dans un discours comme souvent à teneur sociale, il a réaffirmé que le Sinn Féin voulait "l'abrogation du 8e amendement" inscrit dans la constitution irlandaise et qui interdit tout recours à l'avortement. "Les femmes ont le droit et méritent d'être écoutées et respectées", a-t-il poursuivi.

Fidèle à l'objectif de réunification irlandaise, Gerry Adams a promis que "le Sinn Féin fera campagne pour qu'un référendum se tienne d'ici à 5 ans", estimant que les termes actuels du Brexit n'étaient "pas acceptables" et que "le gouvernement irlandais ne s'en est rendu compte que récemment".

Avec l'annonce du départ de Gerry Adams dont le poids politique est important, aucune candidature pour lui succéder n'a réellement émergé. Mais la vice-présidente du mouvement, Mary Lou McDonald, 48 ans, députée du centre de Dublin fait figure de favorite.

Visage neuf, elle présente l'intérêt de n'avoir historiquement aucun lien avec le groupe paramilitaire de l'Armée républicaine irlandaise(IRA).

Si Gerry Adams a joué un rôle majeur dans le processus de paix et a initié la révolution politique du Sinn Féin, le conduisant à devenir la deuxième force politique à Belfast et la troisième à Dublin, beaucoup d'élus considèrent que son passé est devenu un poids pour la progression du parti.

-'Etre en position de gouverner'-

"Si Gerry nous conduit à la prochaine élection en tant que chef, cela freinera notre progression potentielle", avait déclaré au quotidien Irish Times un membre du parti sous couvert d'anonymat.

Le congrès du Sinn Féin qui se tenait à Dublin depuis vendredi a voté plusieurs motions qui auront un impact majeur sur l'orientation politique et les programmes de la formation, qui se positionne à gauche.

Vendredi soir, le principe d'une participation gouvernementale future, en tant que parti allié, a notamment été votée, rompant ainsi avec la ligne traditionnelle qui prévoit de n'intégrer un exécutif qu'en tant que parti principal.

"Le Sinn Féin veut être en position de gouverner, en Irlande du Nord comme en République" d'Irlande, avait affirmé le député du Donegal Pearse Doherty mardi, tout en précisant qu'il faudrait un programme en ligne avec les positions républicaines du Sinn Féin, notamment sur la question de la réunification irlandaise.

La conférence a également adopté une motion en faveur de la libéralisation de l'accès à l'avortement, toujours restreint aux cas de grossesses comportant un risque mortel pour la mère en Irlande. Le parti est divisé sur le sujet mais il s'est prononcé contre un vote libre de ses représentants élus.

Défendant la motion adoptée, Mary Lou McDonald a affirmé que le Sinn Féin "ne se déroberait pas sur cette question essentielle pour les femmes".

Des orateurs en provenance des Etats-Unis, de Palestine et de Catalogne étaient présents, le Sinn Féin ayant soutenu les indépendantistes catalans à l'occasion du référendum du mois d'octobre.

Le congrès a réuni plus de 3.000 membres et visiteurs, ce qui en fait le plus important rassemblement du parti, affirme le Sinn Féin.

Par Julien LAGACHE

© 2017 AFP