Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali: 160 pompiers tentent de sauver le marché de Bamako

En savoir plus

LE DÉBAT

Laurent Wauquiez : quel projet pour la droite ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sahel : "L'ennemi a évolué, mais nous aussi", selon l'amiral Isnard

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Chilla, un nouveau visage du hip-hop féminin français

En savoir plus

FOCUS

Sénatoriale dans l’Alabama : une élection qui divise sur fond de pédophilie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Super Poutine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'OMC sous la pression des États-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Laurent Wauquiez, adroit ou à droite?"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mahamadou Issoufou : "L’État malien peut s’écrouler"

En savoir plus

Laporte: "Même en cas de catastrophe ce soir, je n'évincerai personne" du XV de France

© AFP/Archives | Le sélectionneur Guy Novès échange avec le président Bernard Laporte en marge d'un entraînement du XV de France à Marcoussis, le 4 novembre 2017

PARIS (AFP) - 

Le président de la Fédération française de rugby (FFR), Bernard Laporte, a déclaré samedi qu'il "n'évincerait" pas l'encadrement du XV de France même en cas de lourde défaite dans la soirée face à l'Afrique du Sud, mais qu'il pourrait y injecter "du sang frais".

"Même en cas de catastrophe ce soir (samedi), je n'évincerai personne. Par contre il faudra discuter. Du sang frais dans le staff, pourquoi pas, mais je n'envisage rien encore", a déclaré Laporte à Sud Radio.

Le XV de France reste sur cinq défaites de suite avant d'affronter les Springboks au Stade de France (21h00), dont deux contre la Nouvelle-Zélande samedi dernier (18-38) et mardi (23-28) en ouverture des tests de novembre.

Ces deux revers ont porté à treize défaites en vingt matches (pour sept succès) le bilan du sélectionneur Guy Novès depuis sa prise de fonctions fin 2015.

© 2017 AFP