Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Avec L'Impératrice, la "French touch" fait des petits

En savoir plus

FOCUS

Malgré les accusations de corruption et le blocus, le Qatar tient à son Mondial-2022

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Coupe du monde 2018 : la France affrontera la Croatie en finale

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Trump et Poutine ont rendez-vous à Helsinki

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Assouplissement quantitatif : l'arme lourde des banques centrales

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Les Bleus champions du monde : "Un bonheur éternel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Le HCR s'oppose aux centres fermés : "Demander l'asile n'est pas un crime"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Tourisme : qui veut traverser l'Europe en train ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Les Bleus champions du monde : quel impact sur la croissance française ?

En savoir plus

EUROPE

Gerry Adams, figure du nationalisme irlandais, quittera la présidence du Sinn Féin en 2018

© Paul Faith, AFP | Gerry Adams lors de son discours au congrès du Sinn Féin, le 18 novembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/11/2017

Après plus de trois décennies à la tête du Sinn Féin, Gerry Adams a annoncé samedi qu'il quittera ses fonctions de président du deuxième parti d'Irlande du Nord dès l'année prochaine.

Il incarne presque à lui seul le nationalisme irlandais : Gerry Adams a annoncé samedi 18 novembre, en clôture du congrès du Sinn Féin, qu'il quitterait en 2018 la tête du parti irlandais qu'il préside depuis 34 ans.

"Diriger, c'est savoir quand le temps du changement est venu", a-t-il déclaré, visiblement ému, avant d'ajouter : "C'est mon dernier congrès en tant que président", devant une salle comble qui l'a longuement applaudi. Le dirigeant a également annoncé qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat de député au parlement irlandais, où il siège depuis 2011.

À 69 ans, Gerry Adams a été réélu pour un nouveau et dernier mandat avant la tenue d'un congrès extraordinaire l'an prochain, qui permettra l'élection d'un nouveau président et l'émergence d'un nouveau leader.

Lourd passé lié à l'IRA

Aucune candidature n'a, pour l'heure été dévoilée, mais la vice-présidente du mouvement, Mary Lou McDonald, 48 ans, députée du centre de Dublin fait figure de favorite. Visage relativement neuf, elle présente l'intérêt de n'avoir historiquement aucun lien avec le groupe paramilitaire de l'Armée républicaine irlandaise (IRA), contrairement à Gerry Adams.

>> À voir : Belfast, les "Troubles" en héritage

Ce dernier a joué un rôle majeur dans le processus de paix et a initié la révolution politique du Sinn Féin, le conduisant à devenir la deuxième force politique à Belfast et la troisième à Dublin, mais beaucoup d'élus considèrent que son passé est devenu un poids pour la progression du parti.

Défense de l'avortement, rejet du Brexit

Dressant le bilan de sa présidence, Gerry Adams a cité les accords de paix en Irlande du Nord, qui en 1998 ont mis fin à un conflit ayant fait plus de 3 500 morts, comme "l'une des grandes réalisations" de son parti.

Dans un discours comme souvent à teneur sociale, il a réaffirmé que le Sinn Féin voulait "l'abrogation du 8e amendement" inscrit dans la constitution irlandaise et qui interdit tout recours à l'avortement. "Les femmes ont le droit et méritent d'être écoutées et respectées", a-t-il poursuivi.

Fidèle à l'objectif de réunification irlandaise, Gerry Adams a promis que "le Sinn Féin fera campagne pour qu'un référendum se tienne d'ici à cinq ans", estimant que les termes actuels du Brexit n'étaient "pas acceptables" et que "le gouvernement irlandais ne s'en est rendu compte que récemment".

>> À lire : "Brexit : l'Écosse poussée vers l'UE, le Sinn Féin veut unifier l'Irlande"

Avec AFP

Première publication : 19/11/2017

  • IRLANDE

    L'Irlande va organiser un référendum sur l'avortement en 2018

    En savoir plus

  • IRLANDE DU NORD

    Irlande du Nord : décès de Martin McGuinness, figure du Sinn Fein

    En savoir plus

  • IRLANDE DU NORD

    Irlande du Nord : nouvel échec des négociations sur la formation d'un gouvernement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)