Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

Le couteau, nouvelle arme de prédilection des gangs londoniens

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Tournée africaine de Xi Jinping : la Chine toujours plus présente sur le sol africain

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Affaire Benalla : l'Élysée au cœur de la tempête

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bianca Jagger : "Ortega a trahi la révolution sandiniste du Nicaragua"

En savoir plus

LE DÉBAT

Turquie : quelles libertés après l'état d'urgence ?

En savoir plus

POLITIQUE

Soupçons d'Ingérence russe : l'étrange volte-face de Donald Trump

En savoir plus

FRANCE

La France va accueillir les premiers réfugiés évacués de Libye par le HCR

© Capture France 24 | Les conditions de détention des migrants en Libye ont suscité des réactions indignées en Afrique et à l'ONU.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/11/2017

Les premiers migrants que le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a réussi à évacuer de la Libye seront accueillis en France début janvier. Il s'agit de 25 personnes en provenance de l'Érythrée, de l'Éthiopie et du Soudan.

Ils devraient gagner la France "au plus tard en janvier". Les premiers réfugiés évacués de Libye au Niger par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) vont être accueillis, a annoncé à l'AFP Pascal Brice, le directeur général de l'Office français de protection de réfugiés et apatrides (Ofpra), à l'issue d'une mission à Niamey, lundi 20 novembre.

Ces réfugiés, arrivés à Niamey le 11 novembre, avaient bénéficié de la première évacuation de Libye menée par le HCR. Il s'agit d'un groupe de 25 personnes, Érythréens, Éthiopiens et Soudanais, et comprenant "15 femmes et quatre enfants", a précisé à l'AFP Pascal Brice, au terme de cette mission qui a également permis d'entendre 47 réfugiés vivant actuellement au Niger.

Le HCR avait présenté à l'Ofpra une liste de personnes repérées pour leur besoin de protection et celles qui seront retenues, après une évaluation sécuritaire, obtiendront le statut de réfugié "très rapidement" après leur arrivée en France, a précisé Pascal Brice. Ils seront d'abord hébergés en structures collectives, "le temps de leur donner un certain nombre de clés sur la vie en France", a-t-on précisé à la DGEF (Direction générale des étrangers en France) qui coordonne l'opération de réinstallation.

Après ce sas de quelques mois, une nouveauté dans les processus de réinstallation, ils seront orientés vers des logements classiques. "C'est d'abord une manière de sauver des personnes qui sortaient d'un véritable enfer, avec des tortures, des viols, des enlèvements d'enfants", explique Pascal Brice.

Cette semaine encore, un reportage de CNN montrant des migrants vendus aux enchères en Libye, où règne le chaos, a provoqué une forte émotion, suscitant des réactions indignées en Afrique et à l'ONU.

Avec AFP

Première publication : 20/11/2017

  • FRANCE

    Un millier de manifestants à Paris pour dénoncer des cas d'esclavage en Libye

    En savoir plus

  • IMMIGRATION

    Une cinquantaine de migrants "délibérément noyés" près du Yémen

    En savoir plus

  • FRANCE

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné à quatre mois de prison avec sursis

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)