Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Visite de Donald Trump au Royaume-Uni : nouveau coup de théâtre

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Donald Trump : le Président qui divise l'Europe?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

L'amour à la française, mythe ou réalité ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani en danseuse de break, un nouveau défi relevé

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Portugal : l'eucalyptus met le feu aux poudres

En savoir plus

FOCUS

Syrie : à Idleb, se reconstruire grâce au sport

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron au Congrès à Versailles : l'État-providence est-il obsolète ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : une séparation en douceur est-elle encore possible ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts à Essaouira

En savoir plus

Amériques

Le gourou meurtrier Charles Manson est mort à l'âge de 83 ans

© AFP | Charles Manson lors de son procès à Los Angeles en 1971.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/11/2017

Le tueur psychopathe américain Charles Manson est mort dimanche à l'âge de 83 ans, ont annoncé les autorités de Californie. Le gourou de la "Manson family" avait commandité des meurtres sauvages dont celui de l'épouse du cinéaste Roman Polanski.

Il était l'un des criminels les plus célèbres aux États-Unis : Charles Manson, emprisonné depuis plus de 40 ans pour avoir commandité l'assassinat de sept personnes, est mort dimanche 19 novembre, ont annoncé des responsables de l'administration pénitentiaire de Californie.

© AFP

Charles Manson avait dirigé dans la fin des années 60 une secte responsable de meurtres sauvages dans les quartiers aisés de Los Angeles, dont celui de l'actrice Sharon Tate, épouse du cinéaste Roman Polanski, âgée de 26 ans et enceinte.

Ces meurtres avaient provoqué la panique dans la ville et choqué l'opinion à travers le monde. Le gourou de la "famille Manson", sa secte, avait été condamné à mort en 1971, une peine commué en prison à vie.

Longtemps après avoir cessé de faire la une des journaux, Manson était resté le symbole de la terreur qu'il avait déclenchée au cours de l'été 1969. "Le nom même de Manson est devenu le synonyme du mal", déclarait le procureur et auteur Vincent Bugliosi, qui avait instruit l'affaire du massacre de Sharon Tate, au Los Angeles Times en 1994.

Sur une photographie récente, on voyait le criminel portant une barbe grise et gardant les stigmates d'une croix gammée qu'il avait gravée au bas du front il y a des décennies.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 20/11/2017

COMMENTAIRE(S)