Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

Japon: excédent commercial nettement réduit en octobre

© AFP/Archives | Le Japon a signé en octobre un excédent commercial pour le cinquième mois d'affilée

TOKYO (AFP) - 

Le Japon a signé en octobre un excédent commercial pour le cinquième mois d'affilée, mais celui-ci s'est nettement réduit, en raison d'une poussée des importations tirées par les prix du pétrole, selon des données publiées lundi par le ministère des Finances.

Le surplus commercial a totalisé 285,4 milliards de yens (2,17 milliards d'euros), un recul de 40,7% sur un an et un montant inférieur à la prévision de 330 milliards de yens des économistes du consensus de l'agence d'informations financières Bloomberg.

La croissance des exportations a été robuste (+14% sur un an à 6.693 milliards de yens), mais partiellement contrebalancée par un bond plus important (+18,9%) des importations, qui ont totalisé 6.407,7 milliards de yens.

Il s'agit du dixième mois d'affilée de hausse des importations, gonflées principalement par des factures plus élevées du pétrole brut, des produits pétroliers et du charbon par rapport à l'an dernier.

Le Japon est totalement dépendant de l'étranger pour son approvisionnement en hydrocarbures et ne peut compter sur sa filière nucléaire pour couvrir ses besoins en électricité, car la plupart de ses réacteurs sont toujours à l'arrêt depuis la catastrophe de Fukushima en 2011, afin d'être mis en conformité avec de nouvelles normes de sécurité.

- L'impact de la baisse du yen -

Les importations ont aussi été plus coûteuses à cause de la baisse du yen par rapport au dollar, a précisé le ministère des Finances.

Cependant les exportations japonaises, profitant du yen faible, ont continué d'être dynamiques en octobre, toujours portées par l'industrie automobile, les composants électroniques comme les semi-conducteurs et les équipements industriels notamment.

L'excédent commercial face aux États-Unis, un sujet particulièrement sensible, qui a encore été montré du doigt par le président américain Donald Trump lors de sa visite au Japon début novembre, a grimpé de 11,3% sur un an à 644,7 milliards de yens, son quatrième mois de hausse d'affilée.

Les exportations nipponnes vers les États-Unis ont grimpé de 7,1% en octobre sur un an, dopées par d'autres secteurs que l'automobile (exports stables sur un an), comme les équipements industriels et les machines de précision. Les importations américaines vers l'archipel nippon ont seulement progressé de 3,1%.

Avec l'Union européenne, le Japon a en revanche accusé un léger déficit commercial en octobre (-90 milliards de yens), son premier en deux mois, tandis que son déficit chronique avec la Chine s'est réduit de 22,5% sur un an, tout en restant important (-265,7 milliards de yens).

Reflet de la hausse des prix du pétrole, le déficit commercial du Japon avec le Moyen-Orient a flambé de 77% en octobre sur un an, à 484 milliards de yens.

© 2017 AFP