Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Etranger résident" : Marin Karmitz dévoile sa collection de photographies

En savoir plus

Italie: le président démissionnaire de la fédération de football accusé de harcèlement

© AFP | Carlo Tavecchio, président démissionnaire de la Fédération italienne de football (Figc), est accusé de harcèlement sexuel par une dirigeante de l'institution

ROME (AFP) - 

Carlo Tavecchio, président démissionnaire de la Fédération italienne de football (Figc), est accusé de harcèlement sexuel par une dirigeante de l'institution dans un témoignage, qu'il réfute, publié mardi par le Corriere della Sera.

Cette dirigeante, restée anonyme, raconte être entrée un jour dans le bureau de M. Tavecchio où ce dernier l'a félicitée pour sa bonne forme, signe, a-t-il dit, d'une vie sexuelle active, avant de lui demander s'il pouvait lui toucher les seins.

"J'étais embarrassée, j'ai essayé de lui dire d'arrêter, mais lui, pour toute réponse a fermé les rideaux de son bureau", raconte Maria, un prénom d'emprunt.

Cette dirigeante de la Fédération précise avoir choisi de révéler aujourd'hui ces faits -elle fait état de plusieurs épisodes-, en raison de la nomination probable, selon elle, de M. Tavecchio à un autre poste de responsabilité au sein de la Fédération.

"Quand j'ai compris que l'intention de Tavecchio était de prétendre à un autre poste de responsabilité, peut-être chez les amateurs, alors je n'ai plus eu aucun doute sur le fait qu'il était temps pour moi de parler", explique-t-elle.

L'intéressé, tout en niant les accusations portées contre lui, a déclaré à l'agence Ansa vouloir lancer une action en justice contre la dirigeante.

Agé de 74 ans, Carlo Tavecchio avait été élu président de la Figc en août 2014. Son choix de ne pas démissionner dans la foulée de la non qualification de l'Italie pour la Coupe du monde l'an prochain avait été critiqué par de nombreux acteurs du monde du football.

Une semaine après le match nul face à la Suède, qui sonnait le glas des espérances de la "squadra azzurra", il a finalement jeté l'éponge lundi, abandonné par ses soutiens de la ligue amateurs, lors d'un conseil fédéral.

Lors d'une spectaculaire conférence de presse, Carlo Tavecchio, très en colère, a regretté d'avoir été le seul à remettre sa démission.

© 2017 AFP