Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Etranger résident" : Marin Karmitz dévoile sa collection de photographies

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : le Soudan du Sud, pays maudit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La cupidité des grandes entreprises va régir Internet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Italie : les pilotes de Ryanair appelés à un débrayage de quatre heures, une première

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tragédie au passage à niveau"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Israël : Tzipi Livni appelle à un gel de la colonisation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Rachat de Fox par Disney : la souris croque le renard pour 66 mds de dollars

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Procès de Khalifa Sall au Sénégal : aussitôt ouvert, aussitôt renvoyé

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : la performance de Vladimir Poutine scrutée dans les médias

En savoir plus

Travailleurs détachés: des routiers bloquent le tunnel du Fréjus

© AFP | Le tunnel du Fréjus, à Modane (Savoie), bloqué par des routiers le 21 novembre 2017

MODANE (FRANCE) (AFP) - 

Une cinquantaine de routiers bloquaient mardi matin l'accès du tunnel du Fréjus en Savoie, axe de circulation majeur entre la France et l'Italie, pour protester contre l'exclusion du transport routier de la nouvelle directive européenne sur le travail détaché.

Vers 06H30, les manifestants, à pied, bloquaient dans le calme avec des palettes la rampe d'accès du tunnel côté français, à Modane, en Savoie, selon un photographe de l'AFP sur place. De nombreux camions étaient empêchés de passer dans les deux sens et commençaient à se mettre à la queue leu leu.

Le tunnel du Fréjus relie Modane à la ville italienne de Bardonecchia, dans le Piémont.

"On fait du filtrage: on bloque les poids lourds mais on laisse passer les voitures", a expliqué à l'AFP Antoine Fatiga, de la CGT.

"On ne veut pas que les routiers soient les esclavagistes de la route. Quand les gens sont sur le sol français, ils doivent avoir les mêmes droits. Quand ils viennent travailler ici pour deux fois moins cher que nous, on a du mal à garder son boulot", ajoute le syndicaliste.

D'autres mobilisations étaient attendues dans la journée aux frontières françaises à l'appel de l'intersyndicale des routiers (CFDT, CGT, FO, CFTC, CGE-CGC).

Cette journée s'inscrit dans le cadre d'une semaine de mobilisation initiée par l'ETF, la fédération européenne des travailleurs des transports.

Pour obtenir un compromis au sein de l'UE, la France a accepté en octobre d'exclure le transport routier de la directive révisée sur le travail détaché. Pour ce secteur hyperconcurrentiel, l'ancien texte continuera de s'appliquer jusqu'à la réforme du "paquet mobilité" dédié à la profession.

© 2017 AFP