Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

Civils tués en Irak: un ex-agent de Blackwater sera rejugé

© GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP | L'ancien agent de sécurité de la société Blackwater, Nicholas Slatten (C), entouré de ses avocats après un audition devant un tribunal de Washington, le 6 janvier 2009

WASHINGTON (AFP) - 

Un ancien agent de sécurité de la société Blackwater, dont la condamnation pour meurtre commis en 2007 à Bagdad a été annulée en août, sera rejugé, possiblement dès le mois de mai, ont indiqué des responsables cités mercredi par le Washington Post.

Nicholas Slatten faisait partie d'un groupe de quatre hommes qui circulaient à bord de véhicules blindés et avaient ouvert le feu à la mitrailleuse et jeté des grenades sur un carrefour très fréquenté de Bagdad, en septembre 2007. La fusillade a fait au moins 31 victimes civiles --dont des femmes et des enfants--, tuées ou blessées.

Les quatre agents avaient assuré avoir été la cible de tirs d'insurgés, une affirmation contredite par les témoignages et les procureurs.

La bavure avait suscité un scandale international et Blackwater était devenue le symbole de ces sociétés très controversées accusées d?opérer en pleine impunité sous contrat avec le gouvernement américain.

M. Slatten, 33 ans, accusé d'avoir tiré le premier, avait été reconnu coupable de meurtre et condamné en 2014 à la réclusion à perpétuité.

Les trois autres, Dustin Heard, Evan Liberty et Paul Slough avaient été condamnés à trente ans de prison pour homicide volontaire par utilisation d'une mitrailleuse, considéré comme une circonstance aggravante.

Une cour d'appel a annulé en août la condamnation de M. Slatten --nécessitant la tenue d'un second procès--, ainsi que les peines de prison de ses collègues. Le dossier de ces derniers a été renvoyé pour que de nouvelles sentences soient fixées, qui pourraient être réduites de façon importante.

La cour d'appel a estimé que puisqu'un autre accusé avait avoué avoir ouvert le feu en premier, la condamnation de M. Slatten ne pouvait être maintenue et qu'il devrait être rejugé dans un procès distinct.

Un nouveau procès représente un défi logistique, car des dizaines de témoins avaient été amenés par avion de Bagdad lors du premier jugement.

L'audience de fixation de la date du procès est prévue le 14 décembre. Les autorités statueront également sur la libération de Nicholas Slatten de la prison fédérale en Floride, où il avait été incarcéré après sa condamnation.

© 2017 AFP