Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Princess Erika : le nouveau single d'une guerrière pacifique

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Migrations : les 28 à hue et à dia

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Manfred Weber, président du PPE, sur l'asile : "Sans solution européenne, tout finira dans le désordre"

En savoir plus

FOCUS

Les enfants volés de l'ex-RDA

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Guerre au Yémen : Paris organise une conférence humanitaire fin juin

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Migrations, sécurité et Brexit : les Européens réunis fin juin à Bruxelles

En savoir plus

L'ENTRETIEN

L’État turc est "extrêmement faible", selon l'historien Edhem Eldem

En savoir plus

L’invité du jour

Turquie : "Des fraudes sont possibles, mais qui ne remettent pas en cause le résultat"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L'économie turque en surchauffe

En savoir plus

FRANCE

Moins et mieux : Terra Nova propose de changer les habitudes de consommation de viande

© Cindy Ord, Getty Images North America, AFP | De la viande de bœuf présentée lors d'un festival à New York, le 15 octobre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/11/2017

Le think tank Terra Nova invite les Français à amorcer une révolution dans leurs assiettes en divisant par deux leur consommation de viande. Le but : répondre à des "impératifs sanitaires, environnementaux et économiques" de plus en plus pressants.

Déséquilibre nutritionnel, scandales sanitaires ou encore répercussions environnementales : la surconsommation de viande présente de nombreux risques, selon un rapport du think tank Terra Nova dévoilé jeudi 23 novembre. L’organisme, plutôt classé à gauche, préconise de chambouler totalement le régime alimentaire des Français en passant à 60 % de protéines végétales et 40 % d’animales, soit l’inverse des proportions moyennes actuelles.

>> France : Les caméras dans les abattoirs, obligation insuffisante pour les défenseurs des animaux

Les consommateurs devraient, pour y parvenir, réduire de moitié leur consommation de produits carnés. "Notre objet n'est pas de condamner la surconsommation de viande au profit d'une révolution alimentaire de type végétalien ou vegan. Mais tout plaide pour que soit recherché un nouveau compromis entre nos traditions alimentaires et nos impératifs sanitaires, environnementaux et économiques", peut-on lire dans le rapport de plus de 70 pages.

Un repas végétarien à la cantine par semaine

Les chercheurs font part de 11 recommandations qui permettraient de changer la culture de la viande reine dans les assiettes des Français : mieux former les cuisiniers, étiqueter les produits de manière à indiquer le mode d’élevage et d’abattage des animaux, mais aussi imposer un repas végétarien par semaine dans les cantines des collèges et des lycées.

"Il nous semblerait pertinent d'évoluer, dans les restaurants scolaires, vers la généralisation du repas alternatif végétarien comme option proposée aux parents pour leurs enfants, et vers l'imposition d'un jour végétarien par semaine, dans les collèges et lycées", indique le rapport. Une proposition qui permettrait aussi, selon Terra Nova, "de réallouer les sommes économisées à la montée en gamme globale de l'offre de restauration en privilégiant, entre autres, la viande de qualité ou les produits bio pour les autres repas".

>> À voir : "Viande et climat : changer ses habitudes alimentaires pour sauver la planète ?"

Avec son rapport, le think tank ambitionne simplement de "contribuer au débat" sur "une question de société et de politique majeure", alors que doivent s'achever fin novembre les États généraux de l’alimentation initiés par le président Emmanuel Macron. Terra Nova espère pouvoir contribuer à "fixer un cap à la transition alimentaire qu'il convient d'amorcer".

Première publication : 23/11/2017

  • ENVIRONNEMENT

    La sixième extinction de masse des animaux sur Terre s'accélère

    En savoir plus

  • FRANCE

    Sévices sur les animaux : la France ordonne des inspections dans tous les abattoirs

    En savoir plus

  • FRANCE

    Scandale de la viande de cheval : placé en liquidation judiciaire, Spanghero est à vendre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)