Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

Amériques

Une explosion à l'origine de la disparition du sous-marin argentin

© Eitan Abramovich, AFP | L'annonce de la confirmation de l'explosion a plongé les familles des sous-mariniers dans le désespoir. Les chances de retrouver des survivants sont infimes.

Vidéo par Julien CHEHIDA

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/11/2017

Un rapport officiel de la Marine argentine reprend la thèse d'une explosion qui serait à l'origine de la disparition du San Juan, le sous-marin argentin disparu depuis le 15 novembre avec 44 personnes à son bord.

Selon un rapport officiel communiqué jeudi 23 novembre, c'est sans doute une explosion qui a causé la perte du sous-marin militaire argentin San Juan avec 44 sous-mariniers à bord, le 15 novembre.

Le porte-parole de la Marine, Enrique Balbi, a déclaré lors d’une conférence de presse à Bueno Aires que les analyses réalisées en Autriche de "l'anomalie hydro-acoustique" enregistrée ont conclu à "un évènement anormal, court, violent, pas d'origine nucléaire, correspondant à une explosion".

Cette nouvelle a semé le désespoir parmi les familles des sous-mariniers du San Juan. "Ils ne nous disent pas qu'ils sont morts mais qu'ils sont à 3.000 mètres de fond", a témoigné, en colère, Itati Leguizamon, l'épouse d'un marin, devant la base navale.

Le journal argentin La Nacion a avancé la thèse d'une explosion, "conséquence d'un court-circuit dans le bloc de 960 batteries qui alimente en énergie" le submersible, un TR-1700 à propulsion diesel et électrique de fabrication allemande. Cela expliquerait l'absence de communications et le fait que le submersible n'a pas eu le temps d'activer sa balise de détresse.

>> À lire : Argentine : le sous-marin disparu avait signalé une avarie lors de sa dernière communication

"Un grave problème avec une batterie peut générer de l'hydrogène, qui au-delà d'un certain pourcentage, est explosif. Si une explosion s'est produite, eh bien, tout est perdu", a expliqué à l’AFP un ancien commandant de sous-marin.

Jeudi, les autorités argentines, les navires et les avions étrangers mobilisés tentaient toujours de localiser le sous-marin dans l'Atlantique sud. La zone de recherche a été considérablement réduite dans une zone où la profondeur va de 200 à 350 mètres, sur la plate-forme continentale, à la limite d'une faille qui dévale vers les profondeurs de l'océan.

Avec AFP

Première publication : 24/11/2017

  • ARGENTINE

    Argentine : la coalition du président Macri s'impose aux législatives

    En savoir plus

  • ARGENTINE

    Des milliers d'Argentins dans la rue après le décès d'un activiste

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)