Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

Skeleton: les Russes bannis par le CIO aussi exclus de la Coupe du Monde

© Getty/AFP/Archives | Le champion olympique de skeleton en titre Alexandre Tretiakov, un des quatres athlètes russes suspendus pour la Coupe du Monde, ici le 16 novembre 2017 à Park City (Etats-Unis)

BERLIN (AFP) - 

Les quatre pilotes russes de skeleton bannis des JO pour dopage par le Comité international olympique (CIO) ont été également exclus provisoirement vendredi de la Coupe du monde par la Fédération internationale de bob et skeleton (IBSF).

Contrairement à la Fédération internationale de ski (FIS), qui a autorisé les fondeurs russes bannis par le CIO à participer à la Coupe du monde, l'IBSF a prononcé "une suspension provisoire à effet immédiat".

Les quatre athlètes, ajoute le communiqué posté sur le site internet de l'IBSF, "ont le droit d'être auditionnés" pour faire connaître leur position.

Les pilotes concernés sont Alexandre Tretiakov, champion olympique à Sotchi, Yelena Nikina, médaillée de bronze, Olga Potylizina et Maria Orlova, respectivement 5e et 6e aux jeux de 2014. Leurs médailles leur sont retirées et leurs performances effacées, et ils sont bannis à vie de tous jeux Olympiques.

Jeudi, la FIS avait avancé des arguments de droit pour prendre une décision inverse. Estimant que la suspension prononcée par le CIO ne constituait pas "une preuve" de la culpabilité des athlètes, elle avait autorisé sept fondeurs et fondeuses russes à s'aligner provisoirement en Coupe du monde, le temps d'étudier les charges retenues contre eux.

© 2017 AFP