Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Bianca Jagger : "Ortega a trahi la révolution sandiniste" au Nicaragua

En savoir plus

LE DÉBAT

Turquie : quelles libertés après l'état d'urgence ?

En savoir plus

POLITIQUE

Soupçons d'Ingérence russe : l'étrange volte-face de Donald Trump

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Pascal Pavageau : "Vous ne pouvez pas avoir raison tout seul, tout le temps"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Donald Trump : la volte-face

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Ant-man et la Guêpe" : un Marvel au féminin

En savoir plus

FOCUS

Espagne : dans l'enfer des exploitations de fraises

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ortega Basta"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Google à l'amende pour "abus de position dominante" : les leçons du cas Microsoft

En savoir plus

Amériques

Retweets de vidéos islamophobes : Trump et May se brouillent en direct sur Twitter

© Saul Loeb, AFP (archives) | La Première ministre britannique Theresa May et le président américain Donald Trump, le 8 juillet 2017, à Hambourg, en Allemagne.

Vidéo par Axel MAY

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/11/2017

Le Royaume-Uni a beau être un allié de longue date de Washington, Donald Trump n'a pas maché ses mots à l'encontre de Theresa May, qui a critiqué les vidéos islamophobes postées mercredi sur Twitter par le président américain.

L’activité du président américain sur le réseau social Twitter a mené à la guerre de mots entre Donald Trump et Theresa May. Le locataire de la Maison Blanche a retweeté, mercredi 29 novembre, des vidéos islamophobes émanant du groupe d'extrême droite britannique Britain First, ce que la Première ministre britannique a qualifié d'"erreur", s'attirant une réponse sèche de @realDonalTrump.

"@theresa_may ne te focalise pas sur moi, focalise-toi sur le terrorisme islamique radical destructeur à l'intérieur du Royaume-Uni. Tout va bien pour nous !", a tweeté Donald Trump à l'intention de la dirigeante du Royaume-Uni, allié historique des États-Unis, s'y reprenant même à deux fois après s'être trompé dans un premier tweet sur l'orthographe du compte officiel de Theresa May.

Plus tôt dans la journée, un porte-parole de Theresa May avait déclaré que "Britain First cherche à diviser les communautés en usant de propos haineux qui colportent des mensonges et attisent les tensions".

Le ministre des Affaires étrangères britanniques Boris Johnsson a lui aussi, sur le réseau social, condamné les retweets de Donald Trump et soutenu les propos de la Première ministre : "Le Royaume-Uni a une fière histoire en tant que société ouverte et tolérante et les discours de haine n'ont pas leur place ici".

Les vidéos en question ont été postées sur Twitter par Jayda Fransen, vice-présidente de Britain First, et sont intitulées "Un migrant musulman tabasse un Néerlandais en béquilles !", "Un musulman détruit une statue de la Vierge Marie !" et "Une foule islamiste pousse un adolescent du toit et le bat à mort !".

La porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders, a estimé que la véracité des vidéos n'était pas le sujet. "La menace est réelle, c'est ce dont parle le président: le besoin de sécurité nationale et de dépenses militaires. Ce sont des choses très réelles, il n'y a rien de faux à ce sujet."

Avec AFP

Première publication : 30/11/2017

  • ÉTATS-UNIS

    "Access Hollywood" : Trump remet en cause l'authenticité de la vidéo

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le renvoi d’une centaine de diplomates américains laisse vacantes plusieurs ambassades clés

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    États-Unis : tollé après la réautorisation des importations de "trophées d'éléphants" tués en Afrique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)