Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

Afrique

L'ex-Premier ministre égyptien Chafik affirme être empêché de quitter les Émirats arabes unis

© Mohammed Abed, AFP | Ahmed Chafik lors d'une conférence de presse au Caire, le 3 juin 2012.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/11/2017

Ahmed Chafik a affirmé mercredi être empêché de quitter les Émirats arabes unis, où il vit en exil. Plus tôt, l'ancien Premier ministre égyptien avait annoncé son intention d'être candidat à l'élection présidentielle de 2018 dans son pays.

"J'ai été surpris d'apprendre qu'on m'interdisait de quitter la nation amie des Émirats arabes unis pour des raisons que je ne comprends pas." Dans une vidéo transmise à l'AFP au Caire, l’ex-Premier ministre égyptien Ahmed Chafik s’interroge sur les raisons de cette interdiction, survenue quelques heures après l’annonce, mercredi 29 novembre, de son intention d'être candidat à l'élection présidentielle de 2018 en Égypte.

La décision des Émirats est "une interférence dans les affaires intérieures de mon pays", a-t-il dénoncé dans sa vidéo.

Candidat à l’élection présidentielle de 2012, Ahmed Chafik avait été battu de peu par le candidat islamiste Mohamed Morsi. Peu après sa défaite, il avait été poursuivi par la justice égyptienne pour corruption et avait pris le chemin de l'exil aux Émirats arabes unis.

Désormais acquitté, l’ex-Premier ministre pourrait être en 2018 l'un des rares candidats à représenter une sérieuse menace pour l'actuel chef de l'État égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, ancien chef de l'armée qui a remporté l'élection de 2014 après avoir renversé Mohamed Morsi.

Ahmed Chafik, un haut gradé de l'aviation, avait été nommé Premier ministre au cours des derniers jours au pouvoir de Hosni Moubarak, chassé par un soulèvement populaire en 2011 après 30 ans à la tête du pays.

Avec AFP

Première publication : 30/11/2017

  • ÉGYPTE

    Égypte : onze terroristes tués dans un raid des forces de sécurité après l'attentat dans le Sinaï

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Attentat dans le Nord-Sinaï : plus de 300 morts, le président égyptien promet une réponse "brutale"

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Il y a 40 ans, la visite historique d'Anouar el-Sadate en Israël

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)