Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Etranger résident" : Marin Karmitz dévoile sa collection de photographies

En savoir plus

#ActuElles

Le sexisme passe à table : l’asservissement des femmes par la nourriture

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : le Soudan du Sud, pays maudit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La cupidité des grandes entreprises va régir Internet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Italie : les pilotes de Ryanair appelés à un débrayage de quatre heures, une première

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tragédie au passage à niveau"

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique du Sud face aux manquements de l'ANC

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Israël : Tzipi Livni appelle à un gel de la colonisation

En savoir plus

Asie - pacifique

Le pape François utilise le terme "Rohingya", après avoir rencontré des réfugiés au Bangladesh

© AFP | Le pape François a rencontré des réfugiés rohingyas à Dacca au Bangladesh, le 1er décembre 2017.

Vidéo par Clovis CASALI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/12/2017

Le pape François, en visite au Bangladesh vendredi, a utilisé pour la première fois le mot "Rohingya". Depuis son arrivée en Birmanie, jeudi, il s'était abstenu de prononcer le nom de cette communauté afin de ne pas heurter les autorités birmanes.

Pour la première fois depuis le début de son voyage en Asie, le pape François a utilisé le terme "Rohingya" en public, vendredi 1er décembre. "La présence de Dieu aujourd'hui se nomme aussi Rohingya", a-t-il déclaré à l'issue de sa rencontre avec des réfugiés à Dacca, la capitale du Bangladesh.

"Au nom de tous ceux qui vous ont persécutés, blessés, j'implore le pardon", a poursuivi le pape devant ces réfugiés venus d'un camp installé à Cox's Bazar, près de la frontière birmane.

Le mot "Rohingya" prononcé au bout de quatre jours

Depuis son arrivée jeudi au Bangladesh, et plus encore lors de ses quatre journées passées en Birmanie, le pape François s'était abstenu, sur les recommandations de ses conseillers, d'employer en public le mot Rohingya afin de ne pas heurter les autorités birmanes.

Cette communauté musulmane de Birmanie, dont quelque 625 000 membres se sont réfugiés au Bangladesh depuis la fin août, est considérée par la majorité bouddhiste birmane comme des migrants sans papiers. Leur dernier exode en date a débuté le 25 août lorsque les forces birmanes ont lancé des opérations de sécurité à la suite d'attaques menées contre des commissariats par l'Armée du salut des Rohingya de l'Arakan (ARSA).
 
L'ONU, comme les États-Unis, accusent la Birmanie de nettoyage ethnique.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 01/12/2017

  • BANGLADESH

    Crise des Rohingya : depuis le Bangladesh, le pape François appelle à des "mesures décisives"

    En savoir plus

  • Birmanie

    Le pape François entame une visite sensible en Birmanie

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    Le pape en visite en Birmanie et au Bangladesh, en plein drame des Rohingyas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)