Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : L'opposition dénonce une fraude électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brésil : le "docteur Popotin" arrêté

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde : Les bleus champions du monde : une fierté française retrouvée

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Football : l'excellence de la formation française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vincent Cassel, l’homme aux mille visages

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

Le couteau, nouvelle arme de prédilection des gangs londoniens

En savoir plus

FRANCE

Vidéo : la prévention auprès des jeunes, une des clés de la lutte contre le sida

© France 24 | Un membre de la Brigade itinérante du plaisir effectue un dépistage gratuit.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/12/2017

Le 1er décembre a lieu la journée mondiale de lutte contre le sida. Entre 30 et 40 millions de personnes en sont mortes depuis le début de l'épidémie. L'un des enjeux de cette journée est la prévention auprès des plus jeunes.

Le 1er décembre, c’est la journée mondiale de lutte contre le sida. Cette maladie, qui a déjà tué 35 millions de personnes, continue de faire des ravages. En 2016, le VIH a contaminé une nouvelle personne toutes les 17 secondes, soit 1,8 million de personnes en 2016, dont deux tiers en Afrique. Et le combat piétine : chez les adultes, le rythme des nouvelles contaminations sur la planète n'a que faiblement diminué ces dernières années, de 1,9 million en 2010 à 1,7 million en 2016.

L’une des clés de cette lutte contre le sida est la prévention, notamment auprès des moins âgés. La brigade itinérante du plaisir (BIP), au-delà de son nom presque poétique, est une unité mobile de proximité qui informe les jeunes des questions liées à la sexualité sur leurs lieux d’études ou de loisirs. La brigade propose notamment un dépistage directement sur le campus, gratuit et rapide : une minute suffit. France 24 a suivi la BIP lors d’une de ses tournées.

"C'est les autres, c'est pas moi"

"Les jeunes ne sont pas forcément de moins en moins informés, explique Jean-Baptiste Lusignan, du Centre régional d'information et de prévention du sida (Crips) à l’origine du projet BIP. La plupart des gens savent que le VIH existe. Par contre, ils ne se sentent pas forcement concernés. Ils se disent : 'C'est les autres, c'est pas moi.' C’est vrai pour plein de gens, de pas être concernés ; encore faut-il le savoir, en avoir conscience."

Pour les associations impliquées dans ce combat, à l’instar d’Aides, l'école devrait briser les tabous et davantage parler de sexualité. "On ne parle que des cas d'homosexualité, on ne parle pas de sexualité, on ne parle pas des pratiques à risque, déplore Aurélien Beaucamp, le président d’Aides. Tous ces efforts-là sont éludés par l'école étant donné que maintenant on a les traitements", estime-t-il.

Malgré plusieurs décennies de campagne de prévention,  il reste beaucoup de chemin à parcourir. Selon un sondage Ifop/Bilendi réalisé pour Sidaction, 28 % des 15-24 ans estiment toujours qu’ils ont moins de risques que les autres d’être contaminés, qu’ils soient en couple ou non (contre 44 % des Français). Et 12 % pensent que l’utilisation d’un produit de toilette intime est efficace pour empêcher la transmission du virus (15 % des Français).

Première publication : 01/12/2017

  • SANTÉ

    La conférence mondiale sur le sida sous la menace des coupes budgétaires

    En savoir plus

  • SANTÉ

    Grâce à la trithérapie, l'espérance de vie des malades du sida a augmenté de 10 ans

    En savoir plus

  • SANTÉ

    Le mythe du patient zéro de l’épidémie du sida enfin enterré ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)