Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

Amériques

États-Unis : Donald Trump défend son ex-conseiller Michael Flynn

© Mandel Ngan, AFP | Donald Trump a laissé entendre qu'il était au courant des mensonges de Michael Flynn au FBI.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/12/2017

Donald Trump a de nouveau nié toute collusion avec la Russie lors de sa campagne électorale. Il a également défendu son ex-conseiller Michael Flynn, tout en semblant admettre au passage qu'il savait que ce dernier avait menti au FBI.

L'enquête sur l'affaire russe continue d'empoisonner le mandat de Donald Trump au point de gâcher sa première victoire avec l'adoption de sa réforme de la fiscalité au Sénat. Samedi 2 décembre, le 45e président des États-Unis a de nouveau nié samedi toute "collusion" avec la Russie, mais a semblé admettre au passage qu'il savait que son ex-conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn, inculpé la veille, avait menti au FBI.

Michael Flynn a plaidé coupable d'avoir menti au FBI sur la teneur de ses échanges avec l'ambassadeur russe, durant la transition entre l'élection de Donald Trump et sa prise de fonctions à la Maison Blanche. Surtout, il a accepté de coopérer avec la justice, ce qui pourrait donner un nouveau coup d'accélérateur aux enquêteurs.

"J'ai dû limoger le général Flynn parce qu'il a menti au vice-président et au FBI. Il a plaidé coupable de ces mensonges. C'est triste parce que ses actions pendant la transition étaient légales. Il n'y avait rien à cacher !", a écrit le président américain sur Twitter.

La formulation de son tweet a aussitôt été passée à la loupe par les connaisseurs du dossier : alors que seul le mensonge au vice-président Mike Pence avait été invoqué par la Maison Blanche pour limoger le conseiller à la sécurité nationale en février, Donald Trump laisse cette fois entendre qu'il était aussi au courant des mensonges au FBI.

Or, l'ex-patron du FBI, James Comey, évincé en mai par le président, a affirmé lors d'une audition parlementaire en juin que ce dernier lui avait personnellement demandé "d'abandonner" une enquête visant Michael Flynn. Le limogeage de James Comey nourrissait déjà depuis des mois des spéculations sur une éventuelle entrave présidentielle à la justice que ce nouveau tweet est venu alimenter.

"Êtes-vous en train d'admettre que vous saviez que Flynn avait menti au FBI quand vous avez demandé à Comey de laisser Flynn tranquille?????????", a interrogé, également sur Twitter, l'ex-directeur de l'éthique au sein de l'administration Walter Shaub.

Samedi matin, après avoir ostensiblement choisi d'ignorer ces nouveaux rebondissements, Donald Trump avait finalement réaffirmé qu'il n'y avait eu "aucune collusion" entre son équipe de campagne, lorsqu'il briguait la Maison Blanche, et la Russie de Vladimir Poutine. Il a assuré ne pas être inquiet de ce que Michael Flynn pourrait révéler aux enquêteurs fédéraux.

L'enquête du procureur spécial Robert Mueller sur l'ingérence de Moscou dans la présidentielle américaine de 2016 menace toutefois le 45e président des États-Unis. S'il parvenait à prouver une collusion avec la Russie ou une entrave à la justice, une procédure de destitution n'est pas exclue.

Avec AFP

Première publication : 03/12/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Les États-Unis se retirent d'un pacte mondial sur les migrants et réfugiés

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le Sénat adopte la réforme de la fiscalité proposée par Trump, une victoire

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Enquête russe : inculpé, l'ex-conseiller de Trump, Michael Flynn, reconnaît avoir menti au FBI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)