Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Journée mondiale des migrants, des politiques en Europe de plus en plus hostiles

En savoir plus

LE DÉBAT

Journée mondiale des migrants, des politiques en Europe de plus en plus hostiles

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Samy Gemayel : "Au Liban, le Hezbollah dicte au gouvernement sa politique étrangère"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Lulendo, maître des rythmes de la forêt

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Allemagne : l'apprentissage de la langue, clé de l'intégration

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Panne et pagaille à l'aéroport d'Atlanta

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les sommets de la honte"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Guy Verhofstadt : "L'avenir de nos régions ne se trouve pas dans le séparatisme"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dimitris Avramopoulos : "L'Union européenne fait son devoir moral et légal"

En savoir plus

EUROPE

Allemagne : le SPD vote en faveur d'une négociation avec le bloc conservateur de Merkel

© John Macdougall, AFP | Le SPD a donné son feu vert jeudi 7 décembre 2017 à des discussions avec la chancelière Angela Merkel en vue de la formation d'un gouvernement.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/12/2017

Les membres du Parti social-démocrate allemand (SPD) réunis à Berlin ont voté jeudi en faveur de l'ouverture de discussions avec le bloc conservateur (CDU-CSU) d'Angela Merkel sur la formation d'un gouvernement.

Une sortie de crise est peut-être en vue en Allemagne. Les sociaux-démocrates (SPD) ont donné leur feu vert, jeudi 7 décembre, à des discussions avec la chancelière Angela Merkel en vue de la formation d'un gouvernement.

Quelque 600 délégués du SPD ont approuvé une motion qui ouvre la voie à ces pourparlers exploratoires mais dont "l'issue reste ouverte", le SPD pouvant choisir soit d'entrer dans un gouvernement avec les conservateurs de la chancelière au sein d'une coalition, soit de seulement soutenir un gouvernement minoritaire d'Angela Merkel sans y participer.

Miné par une débâcle historique lors des élections législatives du 24 septembre, le SPD a dans un premier temps assuré vouloir faire une cure d'opposition. Il a refusé une nouvelle alliance avec les conservateurs de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) et de son allié bavarois CSU, comme il l'a fait à deux reprises (2005-2009 et 2013-2017), déjà avec Angela Merkel à la tête du gouvernement.

Mais après l'échec le mois dernier d'une tentative de formation d'un gouvernement entre la famille politique de la chancelière, les libéraux et les Verts, le SPD s'est retrouvé dos au mur. Cette option de coalition étant la dernière possible au sein de la chambre des députés.

Avec AFP

Première publication : 07/12/2017

  • ALLEMAGNE

    Allemagne : les sociaux-démocrates prêts à aider Merkel sous conditions

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    Justice climatique : un fermier péruvien défie le géant allemand de l'énergie

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Tollé autour d'une exposition berlinoise, "Le musée des martyrs", où figure l'un des terroristes du Bataclan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)