Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

FRANCE

Cimenterie Lafarge en Syrie : l'ancien directeur général mis en examen

© Archives AFP | Eric Olsen, ex-directeur général de LafargeHolcim, a été mis en examen jeudi 7 décembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/12/2017

L'ex-directeur général de LafargeHolcim, Eric Olsen, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire jeudi, dans le cadre de l'enquête sur la cimenterie de Jalabiya, en Syrie.

Nouvelle mise en examen dans l'affaire de la cimenterie Lafarge en Syrie. L'ex-directeur général, Eric Olsen, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire jeudi 7 décembre par un juge d'instruction chargé du dossier des chefs de financement d'une entreprise terroriste et mise en danger de la vie d'autrui.

Il avait été placé en garde à vue mercredi. Celle-ci a été levée. En revanche, celles de l'ancien PDG de Lafarge Bruno Lafont et de l'ex-directeur général adjoint  opérations du groupe Christian Herrault se poursuivent.

Deux anciens cadres de Lafarge et un responsable de la sécurité du groupe ont déjà été mis en examen vendredi dernier dans ce dossier.

L'enquête porte sur les conditions dans lesquelles le groupe français, absorbé en 2015 par le Suisse Holcim pour former le géant du ciment LafargeHolcim, a maintenu en 2013-2014 ses activités en Syrie dans une zone de conflit, tenue notamment par l'organisation État islamique (EI).

Une enquête interne a confirmé que de l'argent avait été versé à des groupes armés. La filiale syrienne de Lafarge LCS est aussi soupçonnée d'avoir utilisé des matières premières venant de territoires contrôlés par l'EI, notamment du pétrole.

Avec Reuters

Première publication : 07/12/2017

  • SYRIE

    Vidéo : le cimentier Lafarge dans la tempête judiciaire

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Lafarge en Syrie : trois cadres mis en examen pour "financement d'une entreprise terroriste"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Activités de Lafarge en Syrie : le siège du cimentier à Paris perquisitionné

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)