Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Samy Gemayel : "Au Liban, le Hezbollah dicte au gouvernement sa politique étrangère"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Lulendo, maître des rythmes de la forêt

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Allemagne : l'apprentissage de la langue, clé de l'intégration

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Panne et pagaille à l'aéroport d'Atlanta

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les sommets de la honte"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Guy Verhofstadt : "L'avenir de nos régions ne se trouve pas dans le séparatisme"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dimitris Avramopoulos : "L'Union européenne fait son devoir moral et légal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

LR: Wauquiez élu président dès le premier tour ? "le plus probable" pour Calan

© AFP/Archives | Maël de Calan, candidat à la présidence du parti Les Républicains, lors d'une réunion publique à Morlaix, dans le Finistère, le 30 mai 2017

PARIS (AFP) - 

Le "plus probable" est que Laurent Wauquiez soit élu dès dimanche président des Républicains, a reconnu jeudi l'un de ses concurrents, Maël de Calan.

Un scrutin à un seul tour, "c'est le plus probable", même si "on ne sait jamais quel est le résultat d'un scrutin avant qu'il ait lieu", a déclaré M. de Calan sur Public Sénat.

"Moi, je ne fais pas le tour des plateaux de télévision en expliquant à tout le monde que je vais gagner contre toute vraisemblance", a-t-il ajouté, visant sa concurrente Florence Portelli qui a évoqué sa "certitude" de l'emporter.

Mais "je dis aux adhérents que plus mon score sera élevé, plus j'aurai la capacité à faire peser mes idées qui sont les idées d'une droite modérée", a poursuivi l'élu du Finistère, ancien porte-parole d'Alain Juppé.

Pour cette élection interne, "je crois qu'il faut viser une participation de l'ordre de 80, 90.000. Ca me semblerait à mesure de ce que représentent Les Républicains, un gros tiers des adhérents que nous revendiquons". "En dessous ce n'est pas un succès", "ce serait un échec collectif", a jugé M. de Calan.

"Je ne suis pas certain d'ailleurs (que Laurent Wauquiez) ait rendu un grand service à notre famille politique en refusant de débattre, avec un peu de condescendance vis-à-vis de ses concurrents et avec je pense aussi un peu de condescendance vis-à-vis de nos adhérents", selon lui.

Pour l'avenir, M. de Calan a notamment dit souhaiter "que Les Républicains se donnent les moyens de peser à Bruxelles" à l'occasion des élections européennes de 2019.

© 2017 AFP