Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : coup d'envoi de la réforme de l'assurance-chômage

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'argent, tabou des députés"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Léonard She Okitundu : "La RDC n'exclut pas des mesures de rétorsion contre l'UE"

En savoir plus

LE DÉBAT

"One Planet Summit" : sans les États-Unis, qui va payer pour le climat ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "La droite devrait prendre le temps de la réflexion"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "Chirac est à l'origine de la prise de conscience" sur l'environnement

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : Baiji, ancienne vitrine industrielle, peine à retrouver sa splendeur d'antan

En savoir plus

OM: dompter les "taurillons" de Salzbourg

© AFP/Archives / Par Emmanuel BARRANGUET | Le gardien marseillais Yohann Pelé face à l'attaquant du RB Munas Dabbur, le 28 septembre 2017 à Salzbourg

MARSEILLE (AFP) - 

Pas de blague! L'Olympique de Marseille n'a besoin que d'un nul contre un Red Bull Salzbourg déjà premier du groupe H et probablement rajeuni, pour rejoindre les 16e de finale d'Europa League, jeudi (21h05).

Club spécialisé dans la post-formation de jeunes joueurs, le champion d'Autriche devrait offrir du temps de jeu à de nombreux espoirs, puisque sa première place est au chaud (11 points contre 7 à Marseille).

Un point suffit donc à l'OM, qui a un peu trop galéré, dans une poule largement à sa mesure, pour tenir à distance Konyaspor (5 points). Marseille devance le club turc dans la confrontation directe (1-0/1-1), grâce à l'égalisation à l'ultime minute, sur un but contre son camp, provoqué par Clinton Njie, à Konya.

Ce petit miracle rappelle combien le parcours européen de l'OM a été souffreteux, avec des défaites à l'aller dans les Alpes autrichiennes (1-0), et à Guimaraes sur le même score, dans un match entaché par le coup de folie de Patrice Evra contre un supporter du club.

A ce propos, le carton rouge reçu par Jordan Amavi à Konya laisse le côté gauche de la défense orphelin.

- Sakai à gauche -

Rudi Garcia va changer Hiroki Sakai de côté, le Japonais a d'ailleurs travaillé le poste à l'entraînement lors des rares mises en place que laisse ce rythme d'un match tous les trois jours, et Bouna Sarr à droite où il prend de l'assurance. "C'est mon nouveau poste", dit l'ex-ailier droit.

"Si le coach me le demande je suis prêt à le faire", a dit Sakai, qui avait pris le poste après l'exclusion d'Amavi en Turquie. Il a rappelé qu'il avait tenu ce rôle lors de sa première saison chez les pros, au Kashiwa Reysol.

Même s'il n'est pas spécialiste, le "samouraï", en progression constante, est un soldat fiable et le choix le moins risqué.

"Je n'ai pas beaucoup de solutions, ça me paraît être la meilleure", a dit Garcia.

Il serait plus osé de lancer le jeune néo-professionnel Christopher Rocchia sur un match avec tout de même un fort enjeu. "Il a signé (pro) trop tard, je n'ai aucune visibilité, il y a des paramètres que je n'ai pas, c'est trop risqué, il ne débutera pas", a dit le coach au sujet de Rocchia.

Difficile aussi de relancer le central brésilien Doria, au placard depuis cinq petites minutes contre Caen le 5 novembre... Doria n'a même pas joué 90 minutes cumulées cette saison toutes compétitions confondues...

Quant au Camerounais Henri Bedimo, il ne figure même pas sur la liste de joueurs remise par l'OM à l'UEFA...

- Salzbourg avec des jeunes

Malgré ce bricolage, le RBS de jeudi ne présente tout de même rien d'insurmontable pour un candidat au podium en Ligue 1.

Le premier club Red Bull (il y en a à Leipzig, à New York et aussi à Campinhas, au Brésil) va vraisemblablement proposer un match de C3 à quelques unes de ses jeunes pousses.

L'OM, qui a gagné tous ses matches européens au Vélodrome cette saison depuis son entrée en lice, au 3e tour préliminaire, a les outils pour assurer la qualification, malgré la rouille qui s'accumule sur le tableau de statistiques de ses attaquants.

"Nous allons aligner des jeunes joueurs, mais pas parce qu'ils sont jeunes mais parce qu'ils sont bons. Nous aurons une bonne équipe", a assuré Marco Rose, l'entraîneur de Salzbourg.

Valère Germain, titulaire à Montpellier (1-1) dimanche, n'a plus marqué depuis le barrage retour contre Domzale (3-1), Njie depuis le 17 septembre et Kostas Mitroglou depuis le 5 novembre. Quel que soit celui qui marque contre les jeunes salzbourgeois, il mettrait fin à six mois et demi de mutisme additionné pour le rôle d'avant-centre. Il serait temps...

Par Emmanuel BARRANGUET

© 2017 AFP