Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Samy Gemayel : "Au Liban, le Hezbollah dicte au gouvernement sa politique étrangère"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Lulendo, maître des rythmes de la forêt

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Allemagne : l'apprentissage de la langue, clé de l'intégration

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Panne et pagaille à l'aéroport d'Atlanta

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les sommets de la honte"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Guy Verhofstadt : "L'avenir de nos régions ne se trouve pas dans le séparatisme"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dimitris Avramopoulos : "L'Union européenne fait son devoir moral et légal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

Top 14: Urios et Galthié interdits de banc de touche pendant 4 semaines

© AFP/Archives | L'entraîneur castrais Christophe Urios looks, pas toujours aussi tranquille le 25 novembre 2017 lors de la victoire devant Toulon

PARIS (AFP) - 

Les managers de Castres Christophe Urios et de Toulon Fabien Galthié ont été interdits d'accès au banc de touche pendant quatre semaines après leur altercation le 25 novembre, a annoncé jeudi la Ligue nationale de rugby (LNR).

Les deux managers, coupables de "propos et comportement susceptibles de nuire au bon déroulement des compétitions" selon la commission de discipline de la Ligue, pourront de nouveau accéder au bord du terrain à partir du 1er janvier 2018, a précisé la Ligue dans un communiqué.

L'entraîneur des arrières de Castres Frédéric Charrier, qui s'était opposé verbalement à Galthié avant qu'Urios ne prenne son relais, a écopé de la même sanction.

L'altercation entre les deux encadrements était survenue -images vidéo à l'appui- pendant la rencontre de la 11e journée de Top 14 remportée par Castres (20-19) à Pierre-Fabre, ce qui avait poussé le président de la LNR Paul Goze à saisir la commission de discipline.

"Il (Galthié) nous a insultés. On a répondu, connement. D'abord par Frédo (Frédéric Charrier), puis il a continué à insulter. Alors je suis allé le voir pour qu'il s'arrête", avait affirmé Urios après la rencontre, soulignant qu'il n'y avait "rien de méchant". "+Galtoche+, je le connais depuis longtemps", avait-il relativisé.

La commission de discipline a également infligé une amende de 10.000 euros à chacun des deux clubs pour non-respect des règlements, ainsi qu'une amende de 5000 euros au RCT pour "présence sur le banc de touche et à sa proximité immédiate de personnes non autorisées".

© 2017 AFP