Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 1 an à la Maison Blanche

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Liberia : le président élu, George Weah prêt à relever les défis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Aide aux migrants : que dit la loi ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Sanseverino

En savoir plus

TECH 24

Reporty, l'application anti-délits ou pro-délation ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Gambie à l'heure d'une nouvelle ère post-Jammeh

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Avec les réformes de Macron, la France sur le retour ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Trump, un an après : derrière l'euphorie, une économie fragile ?

En savoir plus

#ActuElles

#MeToo : la France entre exception culturelle et changement de génération

En savoir plus

Ligue 1: Marseille garde le rythme, Germain retrouve le but

© AFP / Par Emmanuel BARRANGUET | Marseille, porté par Valère Germain double buteur, a dominé une faible équipe de Saint-Etienne au Vélodrome, le 10 décembre 2017

MARSEILLE (AFP) - 

Les premiers buts de Valère Germain depuis 106 jours ont permis à Marseille de répondre aux coups d'éclat de Monaco et Lyon en battant Saint-Étienne (3-0) pour rester dans la course à la 2e place de Ligue 1, dimanche pour la 17e journée.

Il y avait longtemps. Depuis le 24 août et un doublé contre Domzale, l'avant-centre restait muet. Grâce à lui, et un but de Lucas Ocampos (80), l'OM n'a pas remonté le score dans les dernières minutes, comme Monaco contre Troyes (3-2) ou l'OL à Amiens (2-1), mais il a cette fois produit du jeu, après deux matches tristounets à Montpellier (1-1) et contre Salzbourg (0-0).

L'OL-OM du 17 décembre sera un vrai sommet, et l'OM l'aborde avec un Dimitri Payet inspiré et un Germain libéré.

L'équipe de Rudi Garcia a croqué des Verts qui n'ont plus gagné depuis huit rencontres, et ont joué presque une mi-temps à dix après l'exclusion de Ronaël Pierre-Gabriel pour une faute en position de dernier défenseur (51).

Côté phocéen en revanche les séries vertueuses s'allongent: les hommes de Rudi Garcia sont invaincus depuis 12 rencontres domestiques et ont marqué au moins un but à chacune des 17 journées.

Avec la défaite de Nantes (5e), relégué à huit longueurs, la lutte se restreint à trois pour deux places sur le podium, et l'OM a des atouts.

Le premier but a débloqué deux joueurs d'un coup: Dimitri Payet a enfin botté un coup de pied arrêté décisif, un corner peut-être effleuré par Florian Thauvin, et Valère Germain a enfin signé son premier but en championnat sous ses nouvelles couleurs. Il n'avait marqué - 5 fois - qu'en Europa League, au c?ur de l'été.

Il a réussi le doublé sur un centre de Thauvin (71)), et aurait pu marquer plus, sur les occasions offertes par Payet ou une reprise trop enlevée (40).

- Meilleur match de Payet -

"Dim" lui a joué son meilleur match de la saison. Il encore servi une belle passe sautée pour Maxime Lopez (23), et deux services parfaits pour Germain arrêtés par Ruffier (26) et le poteau (63), et aurait pu marquer lui-même sur une tête décroisée sauvée par Ruffier (15).

Les Verts ont peiné à s'approcher du but de Steve Mandanda, Loïs Diony a manqué de peu un centre (20), puis Kevin Monnet-Paquet (32). En fin de match Diony (75) puis Dias Gonçalves (82) ont eu une opportunité.

Les difficultés des Verts sont symbolisées par l'action qui entraîne le carton rouge de Ronaël Pierre-Gabriel. Ils étaient deux, avec Jonathan Bamba, et ont trouvé le moyen de se faire chiper le ballon par Morgan Sanson, stoppé illicitement par le Stéphanois alors qu'il filait vers le but (51).

A dix c'est devenu impossible pour les joueurs de Jean-Louis Gasset et Julien Sablé, le Marseillais, qui n'ont pas encore gagné depuis qu'ils ont succédé à Oscar Garcia.

Lucas Ocampos a participé à la fête en marquant son sixième but en L1 (80), dans un stade privé du groupe de supporters des Winners, sanctionnés par le club pour une bagarre lors du match contre Salzbourg, et Thauvin a trouvé le poteau (84).

Le match, avec "Que je t'aime" de Johnny Hallyday en fond sonore d'un soir, s'est terminé sur des airs de grande ambiance européenne, entre les 30 ans des Yankees et l'ovation offerte à Luiz Gustavo à sa sortie (84). Le "champions project" avance...

Par Emmanuel BARRANGUET

© 2017 AFP