Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Grève générale au Bénin, mouvement contre la suppression du droit de grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais : plus jamais "jungle"

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron à Calais : quelle politique migratoire ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Philippe Martinez : "La France a un devoir d'accueil, elle a toujours été une terre d'asile"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Xavier Emmanuelli : "Il faut accueillir les migrants"

En savoir plus

FOCUS

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Enquête au Paradis" : rencontre avec la jeunesse algérienne sous influence du salafisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Renégociation de l'Alena : aux États-Unis, le secteur automobile s'inquiète

En savoir plus

FRANCE

Meublés touristiques : Paris met en demeure les plates-formes

© Justin Sullivan, archives AFP. | Airbnb est l'une des plates-formes proposant des locations de meublés touristiques en ligne.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/12/2017

Paris a mis lundi en demeure cinq plates-formes de locations de meublés touristiques en ligne, de retirer les annonces sans numéro d'enregistrement. Ceux-ci permettent de vérifier que les propriétaires respectent la durée limite légale de location.

La capitale française fait la chasse aux locations touristiques illégales. Lundi 11 décembre, la Ville de Paris a mis en demeure, avant poursuite en justice, cinq plates-formes proposant en ligne des locations de meublés touristiques. Elles doivent retirer les annonces sans numéro d'enregistrement, désormais obligatoires dans la capitale, a annoncé la mairie de Paris.

Par lettre recommandée, la ville "met en demeure Airbnb, Homeaway, Paris Attitude, Sejourning et Windu de retirer les annonces sans numéro d'enregistrement", a indiqué à l'AFP Ian Brossat, adjoint communiste (PCF) au Logement de la maire socialiste (PS) de Paris, Anne Hidalgo.

>> À lire : "Airbnb : les amendes infligées aux loueurs de meublés touristiques explosent à Paris"

"Si elles ne se conforment pas aux dispositions de l'article L.324-2-1 du code du tourisme suite à nos démarches, nous ferons appel aux juridictions compétentes, en l'occurrence le tribunal de grande instance de Paris", précise-t-il.

La Ville pointe ainsi du doigt quelque 1 000 annonces sur Airbnb, une centaine sur chacune des autres.

Environ 11 000 numéros délivrés sur Paris

Depuis le 1er décembre, tout loueur de meublé touristique doit être enregistré, et son numéro d'enregistrement doit figurer sur l'annonce en ligne, afin de vérifier que les propriétaires ne dépassent pas la durée limite légale de location de 120 jours par an.

Les plates-formes sont tenues, de leur côté, de désactiver toute annonce sans numéro, a indiqué Ian Brossat.

Environ 11 000 numéros ont été délivrés sur Paris, soit un cinquième de l'offre, selon l'élu.

"Tant que les plates-formes ne désactiveront pas les annonces sans numéro, beaucoup de gens continueront à ne pas le demander", ajoute l'élu qui indique que "c'est la moindre des choses de respecter la loi".

"Nous ne voulons pas attendre la publication du décret portant sur les sanctions, prévu par le gouvernement mais qui tarde à sortir. Nous voulons entrer en action dès maintenant", a-t-il dit.

Avec AFP

Première publication : 11/12/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Airbnb construit son premier immeuble d'habitation en Floride

    En savoir plus

  • TOURISME

    Airbnb : les amendes infligées aux loueurs de meublés touristiques explosent à Paris

    En savoir plus

  • FRANCE

    Airbnb, un succès qui rapporte peu au fisc français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)