Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Grève générale au Bénin, mouvement contre la suppression du droit de grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais : plus jamais "jungle"

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron à Calais : quelle politique migratoire ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Philippe Martinez : "La France a un devoir d'accueil, elle a toujours été une terre d'asile"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Xavier Emmanuelli : "Il faut accueillir les migrants"

En savoir plus

FOCUS

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Enquête au Paradis" : rencontre avec la jeunesse algérienne sous influence du salafisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Renégociation de l'Alena : aux États-Unis, le secteur automobile s'inquiète

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 13/12/2017

"L'argent, tabou des députés"

© France 24

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 13 décembre, le sommet, aujourd’hui près de Paris, du G5 Sahel, et le bilan du "One planet Summit" qui s’est aussi tenu en France, hier. Des députés mécontents de leur rémunération. Et le souhait de deux élus de voir la méditation entrer à l’Assemblée nationale.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

 

Au menu de cette revue de presse française, un nouveau sommet aujourd’hui à La Celle-Saint-Cloud, près de Paris, le rendez-vous du G5 Sahel, la force militaire créée en juillet dernier, pour lutter contre le djihadisme dans la région.

 

Cette force, à laquelle participent les 5 pays du Sahel occidental, le Burkina-Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad, doit parvenir d’ici l’été prochain à mobiliser 5000 hommes, pour un budget annuel de 250 millions d’euros, d’après les Echos, qui expliquent que le but de la France, qui mobilise toujours 4000 soldats dans le cadre de l’opération Barkhane, est de «passer peu à peu le relais» à cette force africaine – qui a besoin d’un soutien financier, auquel devraient désormais contribuer l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, à hauteur de 100 millions d’euros. Selon le Figaro, le «pari» du G5 Sahel, est que les Africains s’approprient progressivement leur propre sécurité – ce qui nécessite un appui financier, mais aussi de rallier les cœurs et les esprits des populations - ce qui serait loin d’être acquis, à en croire le Figaro, qui rappelle que l’accord de paix négocié à Alger en 2015, n’a toujours pas été mis en œuvre par le Mali, qui semble incapable d’imposer une solution politique dans le nord du pays, notamment aux Touaregs. «Peu à peu, la menace djihadiste est revenue et n’a cessé de gagner du terrain», s’inquiète le journal, auquel un haut responsable sécuritaire mauritanien a assuré qu’elle est même «plus forte qu’il y a 5 ans, car les Peuls, qui n’étaient pas partie prenante du djihad jusque-là, sont aujourd’hui tentés par le terrorisme islamiste, qu’une partie d’entre eux a d’ailleurs déjà rejoint».

 

L’autre grand sujet de discussion de ce sommet, ce sont les migrants. Egalement interrogé par le Figaro, un diplomate français explique que la stabilité du Mali, et donc du Sahel, «est la priorité pour résoudre le problème des migrations massives», et qu’il y a urgence à régler cette question, étant donné la situation désespérée de milliers de candidats à l’exil en Libye.

 

L’Union européenne assure avoir pris la mesure de cette tragédie, et s’est engagée à accueillir une partie de ces migrants, mais certains, dont l'activiste sénégalais Alioune Tine, disent craindre une simple «opération cosmétique». Dans un rapport publié hier, Amnesty International accuse les gouvernements européens de complicité dans la détention des migrants en Libye. D’après l’Humanité, l’ONG leur reproche notamment leur aide aux garde-côtes libyens impliqués, selon elle, dans le trafic d'êtres humains. Elle appelle à la libération «immédiate» de tous les ressortissants étrangers détenus dans les centres de détention en Libye.

 

Un mot, également, du bilan du «One Planet Summit» qui s’est tenu hier à Paris. Dans l’ensemble, c’est assez mitigé, notamment pour 20 minutes, qui juge que si «les annonces sont tenues, comme par exemple l’engagement de la Banque mondiale de ne plus financer des projets d’exploitation de pétrole et de gaz – que si ces annonces sont tenues, elles devraient permettre d’accélérer la transition énergétique», mais que sur l’adaptation au changement climatique, en revanche, «le compte n’y est pas», notamment pour la construction de digues, la surélévation des habitats, ou encore les systèmes d’alerte, dans les pays pauvres, qui sont en première ligne du réchauffement climatique. «Un sommet de promesses creuses», cingle l’Humanité - des promesses qui n’auraient pas suffi à convaincre, en tout cas, ceux qui attendent la fin des énergies fossiles.

 

A noter aussi ce matin, la mise en cause de l’ancien ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, accusé d’avoir violé le secret judiciaire. Selon le Canard Enchaîné cité par l’Obs, l’ex-Garde des Sceaux aurait transmis au député Thierry Solère, une note confidentielle le concernant alors que celui-ci était visé par une enquête policière pour fraude fiscale, blanchissement et trafic d’influence présumés.

 

Thierry Solère, qui a été exclu du parti Les Républicains pour cause de flirt trop poussé avec les macronistes, est un habitué des bancs de l’Assemblée, contrairement à beaucoup de ses camarades de la République en marche, élus pour la première fois en juin dernier - des députés dont les revenus étaient souvent très supérieurs à l’indemnité parlementaire qu’ils touchent désormais, selon l’Opinion, qui raconte que certains élus se plaignent d’avoir dû réduire leur train de vie. Une complainte qu’ils se gardent bien d’exprimer en public, ces députés étant conscients que le débat sur une hausse de leur rémunération est impossible. Le président de l’assemblée nationale présente d’ailleurs aujourd’hui son projet de réforme pour l’assemblée. Retiendra-t-il la proposition de deux députés, qui souhaitent voir proposées des séances de méditation à l’assemblée? «Un travail sur notre intériorité peut nous aider à prendre du recul et à mieux gérer des situations tendues», professe le député d’En Marche Pacôme Rupin, dans la Croix.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

16/01/2018 Revue de presse internationale

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

Au menu de cette revue de presse internationale du mardi 16 janvier : la visite du pape François au Chili et au Pérou, la mobilisation des pro et anti-avortement en Pologne, et...

En savoir plus

16/01/2018 Revue de presse française

"Monsieur le président, traitez les migrants humainement !"

Au menu de cette revue de presse française du mardi 16 janvier : la première visite d’Emmanuel Macron à Calais, l’un des symboles de la crise migratoire en Europe, sur fond de...

En savoir plus

15/01/2018 Revue de presse internationale

"Donner sa chance à la Tunisie"

Au menu de cette revue de presse internationale du lundi 15 janvier : les manifestations anti-austérité en Tunisie, les remous provoqués par l’accord conclu entre Angela Merkel...

En savoir plus

15/01/2018 Revue de presse française

Catherine Deneuve : "Je suis une femme libre"

Au menu de cette revue de presse française du lundi 15 janvier : le mouvement social en Tunisie, sept ans après la chute de Ben Ali ; la réponse de Catherine Deneuve à la...

En savoir plus

12/01/2018 Union européenne

"L'Europe fracturée sur la ligne Est - Ouest"

Dans cette revue de presse française du 12 janvier : les pays fondateurs de l'Union européenne font face aux revendications montantes des pays de l'Est, le scandale du lait...

En savoir plus