Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 1 an à la Maison Blanche

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Liberia : le président élu, George Weah prêt à relever les défis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Aide aux migrants : que dit la loi ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Sanseverino

En savoir plus

TECH 24

Reporty, l'application anti-délits ou pro-délation ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Gambie à l'heure d'une nouvelle ère post-Jammeh

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Avec les réformes de Macron, la France sur le retour ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Trump, un an après : derrière l'euphorie, une économie fragile ?

En savoir plus

#ActuElles

#MeToo : la France entre exception culturelle et changement de génération

En savoir plus

Plusieurs vinyles du rarissime "Black Album" de Prince mis en vente

© AFP/Archives | Prince sur scène à Paris en février 1985

NEW YORK (AFP) - 

Grande nouvelle pour les fans de Prince: plusieurs vinyles du légendaire "Black Album" ont refait surface, alors que la légende de la pop avait demandé la destruction de tous les exemplaires de l'album il y a 30 ans.

Recordmecca, un site de collectionneurs, vendait ainsi mercredi un exemplaire très convoité - et scellé - de ce vinyle pour 15.000 dollars.

En décembre 1987, l'excentrique "Kid de Minneapolis" souhaitait publier sa musique comme personne ne l'avait fait auparavant, en envoyant des disques à des magasins en secret, sans que son nom n'apparaisse sur la pochette.

Son label Warner, avec lequel il multipliait les désaccords, a d'abord essayé de l'en décourager, avant de finalement faire presser et distribuer l'album, intitulé "Black Album" en raison de sa sombre pochette monochrome.

Mais, peu de temps après, Prince a expliqué avoir eu une révélation spirituelle et, qualifiant l'album de "maléfique", a demandé que toutes ses copies soient détruites.

Warner a réussi à récupérer et détruire une grande partie des 500.000 vinyles déjà pressés, mais plusieurs ont disparu dans la nature, pour la plus grande joie des collectionneurs.

Jeff Gold, propriétaire du site Recordmecca et lui-même ancien responsable de Warner, a ainsi expliqué avoir été contacté par un ancien cadre de label qui avait trouvé cinq exemplaires du "Black Album".

Jeff Gold en vend trois: l'un a déjà trouvé preneur, l'autre est actuellement sur son site, tandis que le dernier n'est pas encore proposé à la vente.

© 2017 AFP