Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Grève générale au Bénin, mouvement contre la suppression du droit de grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais : plus jamais "jungle"

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron à Calais : quelle politique migratoire ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Philippe Martinez : "La France a un devoir d'accueil, elle a toujours été une terre d'asile"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Xavier Emmanuelli : "Il faut accueillir les migrants"

En savoir plus

FOCUS

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Enquête au Paradis" : rencontre avec la jeunesse algérienne sous influence du salafisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Renégociation de l'Alena : aux États-Unis, le secteur automobile s'inquiète

En savoir plus

Six mois après l'incendie de la tour Grenfell, le Royaume-Uni se recueille

© AFP/Archives / Par Pauline FROISSART | La tour Grenfell détruite par un incendie, le 14 juin 2017 à Londres

LONDRES (AFP) - 

Six mois exactement après le tragique incendie de la tour de logements sociaux Grenfell à Londres, qui a tué 71 personnes, le Royaume-Uni se recueille jeudi.

"Le 14 décembre est un jour particulier pour notre communauté. Nous nous réunissons pour nous souvenir des êtres chers que nous avons perdus dans l'incendie, nous rassembler en tant que communauté et commencer à bâtir l'espoir pour l'avenir", déclare Shahin Sadafi, président de l'association de rescapés Grenfell, dans un communiqué.

Plusieurs membres de la famille royale, dont le Prince Charles et Camilla, le Prince William et Kate, et le Prince Harry, participeront, aux côtés de centaines de rescapés et de proches de victimes, à un hommage en fin de matinée en la cathédrale Saint-Paul.

La Première ministre Theresa May a aussi annoncé sa présence, au moment où elle se voit pressée d'agir pour restaurer la "confiance" dans l'enquête publique sur l'incendie qui a frappé cette tour de 24 étages la nuit du 13 au 14 juin.

Cette enquête est conduite par un juge à la retraite mais une pétition, signée par plus de 16.000 personnes, réclame qu'un panel de citoyens y soit associé.

"Évidemment nous accueillerons (la Première ministre) mais elle devra venir à notre rencontre et répondre à nos questions", a déclaré Sandra Ruiz, qui a perdu sa nièce lors de l'incendie.

Parallèlement à cette enquête publique, une enquête policière sur le feu, parti d'un congélateur défectueux, est menée pour déterminer les responsabilités éventuelles mais elle ne devrait rendre ses conclusions qu'à l'automne 2018.

Alors que Theresa May avait promis, juste après le drame, que les victimes seraient relogées dans les trois semaines, plus d'une centaine de ménages s'apprête à passer Noël dans une chambre d'hôtel. Les travailleurs sociaux et les personnels de santé s'inquiètent des risques de suicide pendant cette période de fêtes.

"Nous continuons à faire tout ce que nous pouvons pour soutenir les personnes touchées et prendre les mesures nécessaires pour que cela ne se reproduise plus jamais", a assuré Theresa May mercredi devant le Parlement.

- Réconfort et espoir -

L'autorité locale, le conseil du quartier cossu de Kensington et Chelsea, est par ailleurs critiquée par les rescapés et leurs proches, pour sa gestion des suites de l'incendie et pour ne pas avoir entendu les cris d'alerte des habitants sur la sécurité de l'immeuble avant la tragédie. Sa cheffe, qui a dit "comprendre" leur colère, ne sera pas présente à Saint-Paul en raison de cette hostilité.

Saint-Paul a été choisie car elle figure parmi les monuments les plus emblématiques de Londres. "Cela assurera que nous nous souviendrons de ce qui s'est passé et nous réfléchirons à pourquoi une telle tragédie ne doit jamais se reproduire", précise un communiqué de la cathédrale.

L'hommage qui s'y déroulera sera ponctué de musique et de chants. Un enregistrement de voix de citoyens anonymes, exprimant leur ressenti, sera aussi diffusé. A la fin de l'hommage, l'assistance sera invitée à quitter la cathédrale en silence, une rose blanche à la main.

Dans la soirée, une marche commémorative est aussi organisée dans le quartier où s'est déroulé le drame, comme chaque mois.

Dans un communiqué, l'évêque de Kensington espère que l'hommage de jeudi "nous aidera à nous souvenir de ceux qui ont perdu la vie, apportera du réconfort et du courage aux personnes endeuillées, soutiendra ceux qui ont survécu et offrira de l'espoir pour l'avenir".

Alors que la carcasse calcinée de la tour s'élève toujours dans le ciel, constant rappel de la tragédie, le quartier multiculturel qui l'entoure reste marqué à vif.

"Les gens dans la tour Grenfell ont été oubliés et ignorés avant l'incendie et c'est l'occasion pour les habitants du pays de s'unir et de se tenir à nos côtés", estime Jacqui Haynes, présidente d'une association de résidents.

"La vie dans l'ombre de la tour est un combat quotidien pour soigner notre communauté brisée, de peur que nous oublions ce qui s'est passé cette nuit-là"

Par Pauline FROISSART

© 2017 AFP