Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement abandonne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ethiopie, Merera Goudina libéré de prison

En savoir plus

LE DÉBAT

Notre-Dame-des-Landes : Le choix de la raison ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Notre-Dame-des-Landes : Le choix de la raison ? (1ere partie)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Obiang : "La tentative de coup d'État en Guinée équatoriale a commencé en France"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : les mères courage inspirent les réalisateurs

En savoir plus

FACE À FACE

Emmanuel Macron à Calais : humanité et fermeté ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vaudeville sino-américano-britannique"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Faillite du groupe britannique de BTP Carillion : mais que s'est-il donc passé ?

En savoir plus

Trois Français sur quatre jugent la société française inégalitaire

© AFP/Archives | Des promeneurs sur le Parvis des droits de l'Homme, en face de la Tour Eiffel, le 4 décembre 2017 à Paris

PARIS (AFP) - 

Plus de trois Français sur quatre (76%) estiment que la société française est inégalitaire, selon le baromètre de la "société inclusive" réalisé par l'institut Kantar Public pour la Fédération des Pupilles de l'enseignement public (PEP), publié jeudi.

Seulement 20% des personnes interrogées estiment la société égalitaire, et 4% ne se prononcent pas, selon cette enquête réalisée à l'occasion de la quatrième édition des rencontres PEP, organisées jeudi et vendredi à la Cité des sciences et de l'industrie à Paris.

L'accès aux soins, l'emploi et le logement sont les domaines dans lesquels les inégalités sont jugées les plus graves: ils sont cités par respectivement 57%, 53% et 46% des personnes interrogées.

Les situations décrites comme devant bénéficier d'efforts particuliers sont les personnes souffrant d'un handicap (citées par 53% des répondants), celles qui ont très peu d'argent (47%) et celles vivant dans des quartiers où l'insécurité est forte (38%).

53% des personnes interrogées estiment que la baisse du nombre d'emplois aidés annoncée par le gouvernement aura un impact négatif sur l'accès à l'emploi des personnes en difficulté, 51% sur le fonctionnement des associations, 49% sur le fonctionnement des services publics, 45% sur la situation de l'emploi en France et 40% sur la lutte contre les inégalités.

20% des personnes interrogées disent avoir ressenti, au cours des dernières années, le besoin de s'engager pour une cause. Parmi elles, 31% citent la lutte contre les inégalités comme cause prioritaire (+1 point en un an), 16% la lutte contre la maladie et le handicap (inchangé), 16% la cause animale (+6 points), 10% la lutte en faveur de l'environnement (+3 points).

Seulement 40% des personnes interrogées ont déjà entendu l'expression "société inclusive", définie par les PEP comme "une société sans privilège ayant le souci d'intégrer tous ses membres". 79% des personnes interrogées estiment que la société française ne correspond pas à cette définition.

Enquête réalisée par internet du 9 au 23 octobre auprès d'un échantillon représentatif de 2.602 personnes (méthode des quotas) en France métropolitaine, 164 personnes en Corse, 525 personnes en Guyane, à Mayotte et à la Réunion.

© 2017 AFP