Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : l'eau coule à nouveau des robinets à Bouaké

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Élections anticipées en Turquie : Erdogan est-il toujours l'homme fort du pays ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Devenir Français, mode d'emploi

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

À la découverte du sanctuaire Pélagos en Méditerranée

En savoir plus

TECH 24

Handigamer : le jeu vidéo pour tous

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidence Macron : l'avalanche de réformes

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Métamorphoses du monde : le multilatéralisme menacé

En savoir plus

FOCUS

Footballers binationaux : le choix du drapeau

En savoir plus

#ActuElles

Roxanne Varza : "C’est le moment pour les femmes de s’investir dans le numérique"

En savoir plus

Afrique

Afrique du Sud : l'ANC choisit son nouveau chef en vue des élections générales

© Wikus de Wet, AFP | Le président sud-africain Jacob Zuma, le 15 décembre 2017.

Vidéo par Caroline DUMAY , Stefan CARSTENS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/12/2017

Le Congrès national africain (ANC) se réunit à partir de samedi pour élire son nouveau chef, en remplacement de Jacob Zuma. À deux ans d'élections générales qui s'annoncent délicates, le parti est en perte de vitesse.

Qui saura porter les couleurs de l'ANC lors des prochaines élections générales, dans deux ans, en Afrique du Sud ? Le Congrès national africain (ANC) se réunit à partir de samedi 16 décembre pour élire son nouveau chef en remplacement du très controversé Jacob Zuma.

Le vainqueur de cette course, qui se résume à un duel serré entre l'actuel vice-président Cyril Ramaphosa et l'ex-épouse du chef de l'État, Nkosazana Dlamini Zuma, se retrouvera en bonne position pour devenir le prochain chef de l'État en 2019.

L'ANC domine la vie politique sud-africaine depuis l'élection de Nelson Mandela en 1994, concrétisant la fin officielle du régime d'apartheid qu'il a combattu. Mais il est aujourd'hui profondément divisé et en perte de vitesse, affaibli par un taux de chômage record à 27,7 % et les multiples accusations de corruption qui visent Jacob Zuma.

>> À voir : L'Afrique du Sud face aux manquements de l'ANC

Ce dernier a prononcé, samedi, un discours en ouverture de la conférence du parti. Il a admis que la population n'était pas "satisfaite" de l'ANC, notamment "en termes de corruption, de criminalité et d'emploi".

"Notre échec à régler les problèmes a commencé à peser sur notre mouvement", a-t-il ajouté. "Notre peuple est frustré quand nous perdons du temps à nous quereller entre nous, plutôt que de résoudre les défis quotidiens auxquels il est confronté."

"Marionnette" de Zuma ?

"On a perdu notre rôle de meneur de la société" sud-africaine, déplorait justement Cyril Ramaphosa juste avant l'ouverture de la conférence, prévue jusqu'à mercredi 20 décembre à Johannesburg.

Cet ancien syndicaliste de 65 ans, reconverti en richissime homme d'affaires, est soutenu par l'aile modérée du parti et très apprécié des marchés. Lors de sa campagne, il a dénoncé la corruption du clan Zuma. Ses détracteurs n'ont pas manqué de lui reprocher de ne pas avoir pris ses distances plus tôt avec le président.

Sa principale concurrente, Nkosazana Dlamini Zuma, 68 ans, ancienne ministre et patronne de l'Union africaine (UA), insiste sur la "transformation radicale de l'économie" au profit de la majorité noire, un thème cher à Jacob Zuma.

Elle a toutefois du mal à ne pas apparaître comme une "marionnette" de son ancien époux, selon Ben Payton, chercheur à Risk Brief. Ses critiques la soupçonnent d'avoir promis l'immunité judiciaire à Jacob Zuma, le père de ses quatre enfants.

Avec AFP

Première publication : 16/12/2017

  • AFRIQUE DU SUD

    La Cour suprême sud-africaine autorise des poursuites contre Jacob Zuma

    En savoir plus

  • AFRIQUE

    Afrique : de Bozizé à Zuma, ces fils et filles de dirigeants dans la tourmente judiciaire

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Afrique du Sud : échec de la motion de censure contre Zuma

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)