Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Natalité: vers la fin de "l'exception française?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Grève générale au Bénin, mouvement contre la suppression du droit de grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais : plus jamais "jungle"

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron à Calais : quelle politique migratoire ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Philippe Martinez : "La France a un devoir d'accueil, elle a toujours été une terre d'asile"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Xavier Emmanuelli : "Il faut accueillir les migrants"

En savoir plus

FOCUS

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Enquête au Paradis" : rencontre avec la jeunesse algérienne sous influence du salafisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

EUROPE

Autriche : la droite et l’extrême droite ont conclu un accord de gouvernement

© Roland Schlager, APA, AFP | Sebastian Kurz (à d.) et le leader du Parti de la Liberté (FPÖ), Heinz-Christian Strache, lors d'une conférence de presse, le 15 décembre 2017.

Vidéo par Sérine BEY

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/12/2017

Le parti conservateur autrichien ÖVP et le parti d'extrême droite FPÖ ont scellé vendredi leur accord de coalition. Le jeune Sebastian Kurz va devenir chancelier d'un gouvernement d'alliance avec l'extrême droite, le seul en Europe.

Une formation d'extême droite arrive au pouvoir en Europe. Le conservateur autrichien Sebastian Kurz et le Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ) ont conclu vendredi 15 décembre un accord de coalition. Le leader du parti chrétien-démocrate (ÖVP), vainqueur des élections législatives du mois d’octobre, est désormais assuré d’accéder à la chancellerie.

"Nous sommes parvenus à un accord de gouvernement pour les cinq prochaines années afin d'apporter le changement promis", a annoncé au terme d'une dernière journée de négociations Sebastian Kurz, qui doit devenir à 31 ans, le plus jeune dirigeant au monde.

>> À lire : "Législatives en Autriche : Sebastian Kurz, la cure de jouvence des conservateurs"

Les deux partis, qui avaient déjà refermé la quasi-totalité des chapitres de leurs négociations, notamment sur la sécurité, l'économie et l'immigration, devaient encore s'entendre vendredi sur la "démocratie directe", une promesse de campagne du FPÖ contestée par les conservateurs.

Le succès des négociations entre ÖVP et FPÖ était largement prévu. Chef de la diplomatie autrichienne depuis 2013, Sebastian Kurz se flatte d'être un des principaux artisans de la fermeture aux migrants de la route des Balkans en 2016 et s'était rapproché pendant sa campagne électorale des thématiques du FPÖ, notamment sur l'immigration.

Cette alliance vient couronner une année faste pour l'extrême droite en Europe, qui a également réalisé une forte progression aux Pays-Bas, en France et en Allemagne, sans toutefois parvenir à s'y hisser au pouvoir.

Avec AFP

Première publication : 16/12/2017

  • EUROPE

    Alexander Van der Bellen, le "fils de réfugiés" devenu président d'Autriche

    En savoir plus

  • AUTRICHE

    Les pro-Européens se félicitent de la victoire de Van der Bellen à la présidentielle autrichienne

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Législatives en Allemagne : la CDU de Merkel en tête, percée historique de l’extrême droite

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)