Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement abandonne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ethiopie, Merera Goudina libéré de prison

En savoir plus

LE DÉBAT

Notre-Dame-des-Landes : Le choix de la raison ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Notre-Dame-des-Landes : Le choix de la raison ? (1ere partie)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Obiang : "La tentative de coup d'État en Guinée équatoriale a commencé en France"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : les mères courage inspirent les réalisateurs

En savoir plus

FACE À FACE

Emmanuel Macron à Calais : humanité et fermeté ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vaudeville sino-américano-britannique"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Faillite du groupe britannique de BTP Carillion : mais que s'est-il donc passé ?

En savoir plus

Amériques

Les Chiliens ont voté pour désigner le successeur de Michelle Bachelet au second tour de la présidentielle

© Martin Bernetti, AFP | Des assesseurs attendent les électeurs dans un bureau de vote de Santiago du Chili, le 17 décembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/12/2017

Plus de 13 millions d'électeurs chiliens ont voté pour désigner leur prochain président, dimanche. Le journaliste Alejandro Guillier et l'ex-chef d'État de droite, le milliardaire Sebastian Piñera, s'affrontent lors du second tour.

Le Chili a voté, dimanche 17 décembre, pour choisir un successeur à Michelle Bachelet, lors du second tour de l’élection présidentielle qui s'annonce très serré. Le scrutin oppose le journaliste et candidat de gauche Alejandro Guillier à l'ex-chef d'État de droite Sebastian Piñera, avec l'extrême gauche en position d'arbitre.

Quelque 13,4 millions de personnes sont appelées à se rendre aux urnes, qui ont ouvert à 8h (11h GMT). Les résultats sont attendus autour de 20h, heure locales (minuit, heure française).

Donné archi-favori, Sebastian Piñera, l'ex-chef d'État (2010-2014) de droite et milliardaire, est arrivé en tête au premier tour, mais avec un score bien moindre que prévu (36,6 %), devant Alejandro Guillier (22 %), 64  ans.

L'extrême gauche en arbitre

Contre toute attente, la candidate d'extrême gauche, Beatriz Sanchez, 46 ans, également journaliste, a quant à elle réussi une prouesse en décrochant 20 % des suffrages, devenant ainsi la troisième force politique du pays. Les électeurs de Beatriz Sanchez, qui n'a pas donné de consigne de vote, mais a confié qu'elle voterait pour Alejandro Guillier, pourraient ainsi faire pencher la balance. Le 19 novembre, les six candidats de gauche avaient totalisé 55 % des voix.

Sebastian Piñera, 68 ans, a lui reçu le soutien du candidat de l'extrême droite José Antonio Kast, qui a remporté 7,9 % des voix en revendiquant l'héritage du dictateur Augusto Pinochet (1973-1990).

Le Chili, une des principales économies d'Amérique latine, a été dirigé ces quatre dernières années par la socialiste Michelle Bachelet, qui a bouleversé cette société réputée très conservatrice par une série de réformes progressistes, dont l'adoption du mariage homosexuel et la dépénalisation de l'avortement, auparavant interdit.

>> À lire sur France 24 : "Michelle Bachelet n'a pas su répondre aux attentes des Chiliens"

La loi ne lui permet pas de se représenter, et le vent souffle désormais vers la droite dans la région : l'Argentine avec Mauricio Macri, le Brésil avec Michel Temer, le Pérou avec Pedro Pablo Kuczynski, tous ont désormais des présidents conservateurs, marquant la fin d'un cycle pour la gauche latino-américaine.

Avec AFP

Première publication : 17/12/2017

  • CHILI

    Présidentielle au Chili : le conservateur Piñera et le socialiste Guillier au 2nd tour

    En savoir plus

  • CHILI

    Présidentielle au Chili : "Michelle Bachelet n'a pas su répondre aux attentes des Chiliens"

    En savoir plus

  • CHILI

    Au Chili, l'avortement thérapeutique dépénalisé après 28 ans d'interdiction

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)