Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : l'eau coule à nouveau des robinets à Bouaké

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Élections anticipées en Turquie : Erdogan est-il toujours l'homme fort du pays ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Devenir Français, mode d'emploi

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

À la découverte du sanctuaire Pélagos en Méditerranée

En savoir plus

TECH 24

Handigamer : le jeu vidéo pour tous

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidence Macron : l'avalanche de réformes

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Métamorphoses du monde : le multilatéralisme menacé

En savoir plus

FOCUS

Footballers binationaux : le choix du drapeau

En savoir plus

#ActuElles

Roxanne Varza : "C’est le moment pour les femmes de s’investir dans le numérique"

En savoir plus

Amériques

Les Chiliens ont voté pour désigner le successeur de Michelle Bachelet au second tour de la présidentielle

© Martin Bernetti, AFP | Des assesseurs attendent les électeurs dans un bureau de vote de Santiago du Chili, le 17 décembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/12/2017

Plus de 13 millions d'électeurs chiliens ont voté pour désigner leur prochain président, dimanche. Le journaliste Alejandro Guillier et l'ex-chef d'État de droite, le milliardaire Sebastian Piñera, s'affrontent lors du second tour.

Le Chili a voté, dimanche 17 décembre, pour choisir un successeur à Michelle Bachelet, lors du second tour de l’élection présidentielle qui s'annonce très serré. Le scrutin oppose le journaliste et candidat de gauche Alejandro Guillier à l'ex-chef d'État de droite Sebastian Piñera, avec l'extrême gauche en position d'arbitre.

Quelque 13,4 millions de personnes sont appelées à se rendre aux urnes, qui ont ouvert à 8h (11h GMT). Les résultats sont attendus autour de 20h, heure locales (minuit, heure française).

Donné archi-favori, Sebastian Piñera, l'ex-chef d'État (2010-2014) de droite et milliardaire, est arrivé en tête au premier tour, mais avec un score bien moindre que prévu (36,6 %), devant Alejandro Guillier (22 %), 64  ans.

L'extrême gauche en arbitre

Contre toute attente, la candidate d'extrême gauche, Beatriz Sanchez, 46 ans, également journaliste, a quant à elle réussi une prouesse en décrochant 20 % des suffrages, devenant ainsi la troisième force politique du pays. Les électeurs de Beatriz Sanchez, qui n'a pas donné de consigne de vote, mais a confié qu'elle voterait pour Alejandro Guillier, pourraient ainsi faire pencher la balance. Le 19 novembre, les six candidats de gauche avaient totalisé 55 % des voix.

Sebastian Piñera, 68 ans, a lui reçu le soutien du candidat de l'extrême droite José Antonio Kast, qui a remporté 7,9 % des voix en revendiquant l'héritage du dictateur Augusto Pinochet (1973-1990).

Le Chili, une des principales économies d'Amérique latine, a été dirigé ces quatre dernières années par la socialiste Michelle Bachelet, qui a bouleversé cette société réputée très conservatrice par une série de réformes progressistes, dont l'adoption du mariage homosexuel et la dépénalisation de l'avortement, auparavant interdit.

>> À lire sur France 24 : "Michelle Bachelet n'a pas su répondre aux attentes des Chiliens"

La loi ne lui permet pas de se représenter, et le vent souffle désormais vers la droite dans la région : l'Argentine avec Mauricio Macri, le Brésil avec Michel Temer, le Pérou avec Pedro Pablo Kuczynski, tous ont désormais des présidents conservateurs, marquant la fin d'un cycle pour la gauche latino-américaine.

Avec AFP

Première publication : 17/12/2017

  • CHILI

    Présidentielle au Chili : le conservateur Piñera et le socialiste Guillier au 2nd tour

    En savoir plus

  • CHILI

    Présidentielle au Chili : "Michelle Bachelet n'a pas su répondre aux attentes des Chiliens"

    En savoir plus

  • CHILI

    Au Chili, l'avortement thérapeutique dépénalisé après 28 ans d'interdiction

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)