Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Pendant le "shutdown", Donald Trump travaille "dur, dur, dur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après Poutine, les patrons à Versailles"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Forum économique mondial : les États-Unis de retour à Davos

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Le vice-président américain Mike Pence en Israël

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 1 an à la Maison Blanche

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Liberia : le nouveau président, George Weah, prêt à relever les défis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Aide aux migrants : que dit la loi ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Sanseverino

En savoir plus

TECH 24

Reporty, l'application anti-délits ou pro-délation ?

En savoir plus

Economie

États-Unis : comment Donald va bénéficier de la réforme fiscale de Trump

© Saul Loeb, AFP | Donald Trump s'est réjoui du vote du Sénat en faveur de sa réforme fiscale, mercredi 20 décembre 2017.

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 20/12/2017

La réforme fiscale américaine va profiter aux affaires de Donald Trump et lui permettre de payer moins d’impôts, contrairement à ce qu’il prétend. Le taux d’imposition sur les revenus des très grandes fortunes passera de 39,6 % à 37 %.

Double victoire pour Donald Trump. Le vote au Sénat de la vaste réforme fiscale, dans la nuit de mardi 19 à mercredi 20 décembre, est le premier succès politique majeur pour le président américain et une aubaine pour son empire immobilier.

“Sur le plan des affaires, il [Donald Trump] pourrait en profiter”, a reconnu Sarah Huckabee Sanders, la porte-parole de la Maison Blanche. C’est un doux euphémisme. Le texte voté “semble avoir été conçu sur-mesure pour le président et ses pairs”, affirme le New York Times.

Une réforme pour les affaires de Trump

En plus de bénéficier d’une importante réduction de l’impôt sur les sociétés – comme tous les entrepreneurs -, les magnats de l’immobilier - comme Donald Trump et son gendre – bénéficieront d’une réduction de la taxation des revenus de structures spécifiques, dont les professionnels de la pierre raffolent : les sociétés à responsabilité limitée et les partenariats économiques. Tout l’empire Trump est articulé autour de ces entreprises : il en détient plus de 500. Dès l’entrée en vigueur de la réforme fiscale, les revenus de ces entreprises (directement ajoutés à la base imposable du propriétaire) seront taxés à 29,6 % et non plus 39,6 %.

Une réduction qui devrait permettre au président-milliardaire d’économiser des dizaines de millions de dollars par an. “À la dernière minute, le texte a même été encore amendé pour enlever certaines restrictions à cette réduction qui avaient été inscrites dans des versions précédentes de la réforme”, souligne le New York Times.

Mais ce n’est pas tout. La réforme maintient également une niche fiscale très controversée, particulièrement appréciée par les promoteurs immobiliers. Ces derniers pourront continuer à ne pas payer de taxes sur certains profits tirés de leurs propriétés si les gains sont réinvestis dans des projets immobiliers similaires (comme par exemple les gains d’un hôtel, si l’argent est utilisé pour rénover un autre hôtel).

En attendant les feuilles d’impôt de Trump

La porte-parole de la Maison Blanche a cependant tenu à souligner que “sur le plan des finances personnelles, c’est un coup dur pour le président”. Une affirmation que l’intéressé a déjà utilisé par le passé pour suggérer que sa réforme n’était pas un cadeau de Noël pour les très riches.

Personne ne peut vraiment savoir si le locataire de la Maison Blanche paiera plus d’impôts car il refuse toujours de rendre publiques ses dernières déclarations fiscales. Mais “il n’y a aucune raison pour que Donald Trump soit le seul milliardaire à ne pas bénéficier de la réforme fiscale”, écrit le Washington Post.

Les très riches Américains vont adorer les nouvelles règles fiscales pour deux raisons. En premier lieu, le taux d’imposition sur les revenus des très grandes fortunes - comme Donald Trump - va passer de 39,6 % à 37 %. D’ici à 2025, la réforme de Trump va permettre aux plus aisés d’augmenter leurs revenus de 2,3 %, alors que ceux des plus pauvres ne progresseront que de 0,3 %.

Ensuite, les ultra-riches paieront moins de droits de succession. En fait, les héritiers n’auront rien à payer tant qu’ils ne reçoivent pas plus de 11 millions de dollars, contre cinq millions jusqu’à présent. D’après les calculs de Forbes, ce changement représente une économie de 4,4 millions de dollars pour la famille Trump.

Difficile dans ces circonstances de prendre Sarah Huckabee Sanders au sérieux lorsqu’elle soutient que le président va payer davantage d’impôts. Mais comme l’a fait remarquer une journaliste lors de la conférence de presse peu avant le vote du Sénat, la publication des feuilles d’impôt de Donald Trump permettrait une fois pour toutes de mettre un terme à la polémique.

Première publication : 20/12/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Victoire décisive pour la réforme fiscale de Trump

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Les États-Unis mettent fin à la neutralité du Net

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le Sénat adopte la réforme de la fiscalité proposée par Trump, une victoire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)