Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

Loi asile-immigration: "hystérisation" ou "Bérézina morale"?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Emmanuel Macron courtise Donald Trump, mais est-ce bien utile ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

Amériques

États-Unis : mort d'Erica Garner, figure du mouvement "Black Lives Matter"

© Andrew Burton, AFP | Erica Garner est décédée à l'âge de 27 ans des suites d'une crise cardiaque.

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/12/2017

Figure du mouvement américain "Black Lives Matter", Erica Garner est décédée samedi à l'âge de 27 ans. La militante était la fille d'Eric Garner dont la mort lors d’une interpellation policière avait déclenché une vague d’indignation aux États-Unis.

Erica Garner, figure du mouvement américain “Black Lives Matter”, est décédée samedi 30 décembre à New York des suites d’une crise cardiaque. La jeune femme de 27 ans était la fille d’Eric Garner, dont la mort lors d’une brutale interpellation policière avait déclenché une vague d’indignation aux États-Unis.

Le décès de la militante constitue "un choc pour la communauté des activistes libéraux américains", rapporte Sonia Dridi, correspondante de France 24 à Washington. "Elle fut jusqu’à la fin une combattante. Elle est restée debout pour que justice soit faire à son père", a indiqué le révérend Al Sharpton lors de l’annonce de sa mort.

>> À voir : New York réclame justice pour Eric Garner

En 2014, Eric Garner, père de famille afro-américain, avait trouvé la mort à la suite de son interpellation à Staten Island, à New York, pour trafic illégal de cigarettes. Sur une vidéo accablante montrant son arrestation, on pouvait voir un policier blanc pratiquer une technique d’étranglement interdite pour tenter de le maîtriser. On y entendait également Eric Garner dire "I can’t breathe" ("Je ne peux plus respirer"), cri de détresse qui deviendra un slogan des activistes de "Black Lives Matter" ("Les vies des Noirs comptent").

Quelques mois après la mort d’Eric Garner, le policier a été disculpé, provoquant des manifestations. Sa fille était alors devenue l’une des figures du mouvement luttant pour la fin des brutalités policières. En 2016, Erica Garner avait rencontré Barack Obama, alors président, pour discuter du problème racial aux États-Unis.

>> À voir : Qu'est-ce que le mouvement #blacklivesmatter ?

Bernie Sanders, l’ancien candidat à l’investiture démocrate pour qui elle avait fait campagne, lui a rendu hommage, évoquant "une jeune femme exceptionnelle" et "une figure éminente du combat pour une réforme du système judiciaire". De son côté, Bill de Blasio, le maire de New York, a affirmé que "son sens de la justice allait manquer à la ville".

Erica Garner avait donné naissance il y a quatre mois à un petit garçon qu’elle avait appelé Eric, en hommage à son père.

Première publication : 31/12/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Comment Black Lives Matter infuse la pop culture

    En savoir plus

  • CAP AMÉRIQUES

    Quel avenir pour le mouvement "Black lives matter" après la tuerie de Dallas ?

    En savoir plus

  • UN OEIL SUR LES MÉDIAS

    La photo symbole du mouvement "Black Lives Matter"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)