Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Guillaume Soro : "Je vais réfléchir" à une candidature à la présidentielle de 2020

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : L'opposition dénonce une fraude électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brésil : le "docteur Popotin" arrêté

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde : Les bleus champions du monde : une fierté française retrouvée

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Football : l'excellence de la formation française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vincent Cassel, l’homme aux mille visages

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

Moyen-Orient

Douze chefs d'inculpation requis contre la nouvelle figure de proue palestinienne Ahed Tamimi

© Ahmad Gharabli, AFP | La jeune Palestinienne Ahed Tamimi au tribunal militaire de Beitunia, en Cisjordanie occupée, le 28 décembre 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/01/2018

Nouveau visage de la résistance palestinienne, Ahed Tamimi devra répondre de douze chefs d'inculpation pour avoir frappé plusieurs soldats israéliens, a annoncé lundi le procureur d'un tribunal militaire israélien.

Le procureur d'un tribunal militaire israélien a requis, lundi 1er janvier, douze chefs d'inculpation contre Ahed Tamimi, une Palestinienne de 16 ans apparue dans une vidéo devenue virale dans laquelle elle frappe des soldats israéliens en Cisjordanie occupée, selon son avocate.

Ces chefs d'inculpation ne concernent pas seulement cet incident, survenu le 15 décembre près de Ramallah, mais aussi cinq autres dans lesquels Ahed Tamimi a été impliquée en 2017, a précisé aux journalistes Me Gaby Lasky.

>> À lire : Ahed Tamimi, nouvelle figure de proue de la résistance palestinienne

Le procureur a également requis cinq chefs d'accusation contre Nariman Tamimi, la mère d'Ahed, également impliquée dans l'agression du 15 décembre. Le tribunal militaire doit en principe décider, lundi, s'il suit les réquisitions du procureur.

Nour Tamimi (20 ans), cousine d'Ahed et elle aussi protagoniste de cette vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux et des médias, avait été inculpée dimanche d'agression aggravée et d'atteinte à des soldats en fonction.

Une icône de la lutte contre l'occupation israélienne

Dans ces images filmées avec un téléphone portable, on voit Nour Tamimi s'approcher avec sa cousine Ahed de deux soldats, puis leur donner des coups de pied et de poing et des gifles, dans le village de Nabi Saleh.

Les deux soldats étaient dans la cour d'une maison pour empêcher des Palestiniens de jeter des pierres sur des Israéliens à proximité, selon l'acte d'accusation du tribunal militaire d'Ofer en Cisjordanie occupée. La famille d'Ahed Tamimi affirme que l'incident s'est déroulé dans la cour de leur maison.

Sur la vidéo, les soldats demeurent impassibles face à ce qui semble relever davantage de la provocation que de la volonté de faire mal. Puis ils s'éloignent.

Ahed Tamimi, arrêtée le 19 décembre, est devenue pour les Palestiniens une icône de la lutte contre l'occupation israélienne. Elle s'est fait connaître dans des confrontations avec l'armée israélienne. Les médias israéliens la qualifient de "provocatrice".

Avec AFP

Première publication : 01/01/2018

  • TERRITOIRES PALESTINIENS

    Ahed Tamimi, figure de proue de la lutte contre l'occupation israélienne

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Jérusalem : la station de train près du mur des Lamentations portera le nom de Trump

    En savoir plus

  • ONU

    Statut de Jérusalem : l'ONU condamne à une large majorité des votants la décision américaine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)