Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Un ministère et une journée pour lutter contre la solitude

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Tunisie retirée de la liste noire de l'Union européenne sur l'évasion fiscale

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

En direct de Davos - Bertrand Badré : "L'heure est à l'optimisme, c'est là qu'il faut commencer à être prudent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Nous travaillons pour les GAFA, nous devons donc être rémunérés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Inutile de se déclarer candidat avant le congrès, ce n'est pas un casting"

En savoir plus

FOCUS

Namibie : des communautés massacrées au début du 20e siècle demandent réparation à l’Allemagne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Dilma Rousseff : "Le procès de Lula est truffé d'erreurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mélanie Thierry bouleversante dans "La douleur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mike Pence, messianique devant la Knessset"

En savoir plus

FRANCE

France : un policier roué de coups à Aulnay-sous-Bois

© Fred Tanneau, AFP | L'agent de police a été frappé alors qu'il procédait à un contrôle sur un scooter volé, lundi 1er janvier.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/01/2018

Le fonctionnaire a été pris à partie et frappé lundi à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, alors qu'il voulait contrôler un scooter volé. Lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, deux policiers ont été passés à tabac à Champigny-sur-Marne.

Peu avant 18 h dans la Cité des 3 000 d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis dans la banlieue parisienne, deux policiers ont voulu procéder, lundi 1er janvier, au contrôle d'un scooter volé. L'un des deux a été pris à partie puis frappé.

Pour "calmer la situation", son collègue a tiré en l'air avec son arme de service à deux reprises, précise des sources policières. Le policier agressé souffre de contusions à la tête et d'une entorse au poignet et s'est vu délivrer huit jours d'incapacité totale de travail (ITT).

"Cette société de la violence ne saurait continuer à exister"

Au moins deux personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. "Cette société de la violence ne saurait continuer à exister dans les prochaines années, il faut y mettre fin", a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb sur Europe 1, en répétant sa condamnation d'actes "inadmissibles". Pour lutter contre la violence, outre la police de la sécurité du quotidien (PSQ) dont l'expérimentation débutera en février, "ce sont ces quartiers qu'il faut changer", a-t-il estimé.

Cette affaire intervient alors que deux policiers ont été passés à tabac dans la nuit de la Saint-Sylvestre à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). L'agression, filmée et largement diffusée sur les réseaux sociaux, a provoqué une vive indignation. Sur Twitter, Emmanuel Macron a promis que les "coupables du lynchage lâche et criminel des policiers" seraient "retrouvés et punis".

Hausse des voitures incendiées

Par ailleurs, le ministère de l'Intérieur a fait état d'un nombre de véhicules incendiés et de personnes interpellées lors de la Saint-Sylvestre en hausse par rapport à l'an dernier : 1 031 véhicules ont brûlé durant la nuit (contre 935) et 510 personnes ont été interpellées (contre 454), dont 349 placés en garde à vue (contre 301).

Avec AFP

Première publication : 02/01/2018

  • FRANCE

    Macron appelle à une "mobilisation nationale" pour les quartiers défavorisés

    En savoir plus

  • FRANCE

    Accusé d'interdire son bar aux femmes, le patron d'un café de Sevran porte plainte

    En savoir plus

  • FRANCE

    Racisme, viol et impunité : les rapports compliqués entre police et jeunes de banlieues

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)