Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement abandonne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ethiopie, Merera Goudina libéré de prison

En savoir plus

LE DÉBAT

Notre-Dame-des-Landes : Le choix de la raison ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Notre-Dame-des-Landes : Le choix de la raison ? (1ere partie)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Obiang : "La tentative de coup d'État en Guinée équatoriale a commencé en France"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : les mères courage inspirent les réalisateurs

En savoir plus

FACE À FACE

Emmanuel Macron à Calais : humanité et fermeté ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vaudeville sino-américano-britannique"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Faillite du groupe britannique de BTP Carillion : mais que s'est-il donc passé ?

En savoir plus

FRANCE

La tempête Eleanor balaie la France avec des rafales attendues jusqu'à à 200 km/h

© Loïc Venance, AFP | La tempête Carmen qui a frappé les côtes bretonnes, dimanche 31 décembre 2017, a fait un mort.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/01/2018

Après Carmen, Ana et Bruno, c'est au tour d'Eleanor de traverser la France depuis mardi soir. La tempête qui s'est abattue cette nuit sur l'ouest de l'Hexagone avec des vents à 140 km/h devrait poursuivre sa route avec des vents "violents".

Des rafales de vents enregistrées à 109 km/h sur l'île de Bréhat, dans les Côtes-d'Armor, à 135 km/h au cap Gris-Nez, dans le Pas-de-Calais, ou encore à 147 km/h à Cambrai-Epinoy (Nord). La tempête Eleanor, venue du nord de l'Irlande, est arrivée sur les côtes françaises dans la soirée du mardi 2 janvier. En raison de ses vents violents, une cinquantaine de départements ont été placés en vigilance orange jusqu'à jeudi, en Bretagne, en région parisienne, dans les Hauts-de-France, le Grand-Est, la Bourgogne-Franche-Comté, les Alpes du Nord, les Alpes-Maritimes et la Corse. Quarante-cinq d'entre eux sont concernés par une vigilance orange vent.

Au total, 200 000 foyers étaient privés d'électricité à 9 h mercredi, a annoncé Enedis, qui gère le réseau de distribution d'électricité en France. Le groupe a précisé que 2 000 agents travaillaient à rétablir la situation.

Eleanor, quatrième tempête qui touche l'Hexagone en un mois, poursuivra sa route mercredi vers le nord-est de l'Hexagone et la Corse. Dans les Alpes du Nord, les vents vont se renforcer surtout à partir de mercredi matin pour atteindre 100 km/h en montagne, aux altitudes moyennes (stations de ski) et de 120 à 180 km/h à de plus hautes altitudes.

Domaine skiable de Val Thorens partiellement fermé

La station de Val-Thorens (Savoie) a annoncé la fermeture de la partie haute de son domaine skiable mercredi et jeudi, le vent s'ajoutant aux chutes de neiges exceptionnelles attendues.

En Corse, à partir de la mi-journée mercredi et dans la soirée, les vents deviendront "violents", avec des rafales attendues de 180 à 200 km/h sur le cap Corse et le cap Sagro, et de 120 à 150 km/h autour de Bastia et sur la côte sud-est, de Solenzara à Porto-Vecchio. "Une baisse d'intensité est prévue en fin de nuit de mercredi à jeudi", a précisé Météo-France.

Risque de submersion

Presque tous les départements du littoral nord, du Finistère au Pas-de-Calais, sont d'autre part placés en vigilance orange vagues-submersion. Dans un contexte de forts coefficients de marée, les vagues risquent en effet de provoquer des phénomènes de submersion "particulièrement intenses".

Quatre départements sont également en vigilance orange inondations (Seine-Maritime, Eure, Charente-Maritime et Gironde). Les risques météo ont déjà conduit France Galop à reporter à jeudi et vendredi les huit courses hippiques prévues mercredi à l'hippodrome de Deauville (Calvados).

Avec AFP

Première publication : 03/01/2018

  • FRANCE

    Pour ses vœux aux Français, Emmanuel Macron appelle à la "renaissance française"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Décès du général Rondot, figure du renseignement français

    En savoir plus

  • FRANCE

    Diesel, santé, Mayotte : ce qui change en France au 1er janvier 2018

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)