Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

George Weah : la légende du football officiellement président du Liberia

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Afrine : une balle dans le pied d'Erdogan ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Guerre en Syrie : les Kurdes, grands perdants du conflit ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Guerre en Syrie : les Kurdes, grands perdants du conflit ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Réfugiés syriens au Liban : la voie difficile, voire impossible, du retour au pays

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Seba, une voix gabonaise hors du temps

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Choose France" : Macron reçoit les patrons étrangers à Versailles pour une opération séduction

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Pendant le "shutdown", Donald Trump travaille "dur, dur, dur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après Poutine, les patrons à Versailles"

En savoir plus

Top 14: le Biarrot Arrate au Stade Français l'été prochain

© AFP | Le trois-quart centre français Alex Arrate tient le ballon lors du tournoi des Six Nations des moins de 20 ans face au pays de Galles le 27 février 2016

PARIS (AFP) - 

Le jeune trois-quart centre du Biarritz Olympique Alex Arrate, âgé de 20 ans, s'est engagé avec le Stade Français à partir de l'été prochain et pour trois saisons, a annoncé mercredi le club parisien qui a déjà recruté un autre Biarrot.

Le jeune espoir français, qui compte déjà 33 matches de Pro D2 à son actif pour 7 essais au total, rejoindra la capitale en même temps que son coéquipier Kylan Hamdaoui, autre jeune trois-quarts (allier ou arrière) qui s'est également engagé jusqu'en 2021, comme annoncé par le club fin novembre.

Les deux jeunes joueurs évoluent cette saison sous les ordres de Gonzalo Quesada, ancien directeur sportif du Stade Français (2013-2017) arrivé l'été dernier sur la côte basque.

Le club du sud-ouest parisien, champion de France 2015 sous la houlette de l'Argentin, a connu une année 2017 tumultueuse avec l'annonce du départ de l'entraîneur, l'épisode de la fusion avec le Racing 92 - aussitôt abandonnée devant la grève des joueurs stadistes - et le rachat en juin par l'homme d'affaires allemand Hans-Peter Wild.

Arrivée aux commandes quelques jours avant la fin de la période des mutations, l'équipe de Wild a dû pallier à la hâte le départ de nombreux cadres et a promis de construire un effectif plus solide, tourné vers la formation française, après cette année de transition.

© 2018 AFP