Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Natalité: vers la fin de "l'exception française?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Grève générale au Bénin, mouvement contre la suppression du droit de grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais : plus jamais "jungle"

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron à Calais : quelle politique migratoire ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Philippe Martinez : "La France a un devoir d'accueil, elle a toujours été une terre d'asile"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Xavier Emmanuelli : "Il faut accueillir les migrants"

En savoir plus

FOCUS

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Enquête au Paradis" : rencontre avec la jeunesse algérienne sous influence du salafisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

Moyen-Orient

Onze princes saoudiens arrêtés pour avoir manifesté contre la baisse de leurs avantages

© Fayez Nureldine, AFP | Les autorités saoudiennes veulent prouver qu'aucune frange de la société n'est épargnée par la justice, alors que le royaume traverse une période d'austérité.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/01/2018

Des membres de la famille royale saoudienne ont été arrêtés, jeudi, pour avoir protesté en public contre la série de mesures d'austérité adoptée par le royaume, durement touché par la chute du prix du pétrole.

En Arabie saoudite, une manifestation peut coûter cher : onze princes saoudiens ont été arrêtés, jeudi, à Riyad pour avoir protesté contre des mesures d'austérité rognant leurs avantages. Ils sont détenus dans une prison hautement sécurisée "en attendant leur procès", ont déclaré les autorités, dimanche 7 janvier.

>> Voir aussi : Les Saoudiennes au volant : le début de l'émancipation ?

Rassemblés devant le palais historique de Qasr al-Hokm, les princes avaient effectué un "sit-in" pour protester notamment contre la décision du gouvernement de cesser de payer les factures d'eau et d'électricité de la famille royale.

"Personne n'est au-dessus de la loi"

"Bien qu'ils aient été informés que leurs demandes n'étaient pas légales, les 11 princes avaient refusé de quitter les lieux, perturbant la paix et l'ordre public", a déclaré Cheikh Saoud Al Mojeb, procureur général d'Arabie saoudite. "Personne n'est au-dessus de la loi", a-t-il souligné.

En novembre 2017, le royaume wahhabite avait, sous l'impulsion du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane, arrêté plus de 200 personnalités (princes, ministres et anciens ministres) lors d'une purge liée à la volonté des autorités "d'en finir avec la corruption".

Période d'austérité saoudienne

Les autorités saoudiennes veulent montrer que les réformes concernent toutes les franges de la société. La chute du prix du pétrole ayant sérieusement affecté son économie, le royaume a adopté ces dernières années plusieurs mesures d'austérité.

Samedi 6 janvier, le roi Salmane a annoncé une augmentation d'avantages sociaux, dont bénéficieront les militaires, les fonctionnaires et les étudiants, pour "amortir l'impact" des mesures du 1er janvier.

Première publication : 07/01/2018

  • SAHEL

    G5 Sahel : les Saoudiens apportent 100 millions de dollars à la force conjointe

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    Le prince héritier saoudien se veut en tête de la lutte contre le terrorisme

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    Le prince héritier saoudien qualifie le guide suprême iranien de "nouvel Hitler"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)