Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : L'opposition dénonce une fraude électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brésil : le "docteur Popotin" arrêté

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde : Les bleus champions du monde : une fierté française retrouvée

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Football : l'excellence de la formation française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vincent Cassel, l’homme aux mille visages

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

Le couteau, nouvelle arme de prédilection des gangs londoniens

En savoir plus

Culture

#Metoo : à Hollywood, la lutte contre les violences sexuelles s'invite aux Golden Globes

© Frazer Harrison, AFP | L'actrice Meryl Streep et la réalisatrice Ai-jen Poo lors de la cérémonie, le 7 janvier 2018.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/01/2018

Trois mois après l'affaire Weinstein, la 75e édition des Golden Globes était placée sous le signe de la dénonciation des abus sexuels en avant. Les deux grands vainqueurs, "Three Bilboards" et "Lady Bird", mettent des femmes à l'honneur.

La 75e édition des Golden Globes a célébré dimanche 7 janvier 2018 la lutte contre les violences sexuelles à Hollywood et ailleurs, trois mois après l'onde de choc déclenchée par l'affaire Weinstein. Des œuvres mettant en scène des personnages féminins forts ont été sacrées dans toutes les catégories.

Les actrices ont troqué leurs traditionnelles robes colorées et paillettées pour des tenues noires

La cérémonie récompense les meilleures œuvres de cinéma et de télévision en les séparant en deux catégories : "meilleure œuvre dramatique" et "meilleure comédie ou meilleur film musical".

"Three Bilboards : Les Panneaux de la vengeance", un drame réalisé par Martin McDonagh a été couronné meilleur film dramatique et a remporté quatre prix au total. Il raconte l’histoire d’une mère qui demande justice (à l'aide de trois panneaux publicitaires), après l'assassinat de sa fille et dénonce l'inertie de l'enquête policière. En télévision, la mini-série "Big Little Lies" a triomphé avec les Globes de la meilleure minisérie et des prix pour ses interprètes Nicole Kidman en femme battue, Alexander Skarsgard qui joue son mari violent lors de scènes terrifiantes, et Laura Dern, en mère d'une petite fille harcelée en classe.

C'est "Lady Bird", fable douce amère sur une adolescente tourmentée, mise en scène par Greta Gerwig, qui a décroché le titre de meilleure comédie, son interprète Saoirse Ronan repartait avec la statuette de meilleure actrice dans cette catégorie.

L'analyse de notre correspondant

La série "La Servante écarlate", qui dépeint un monde apocalyptique où les États-Unis sont aux mains d'une secte fondamentaliste maintenant les femmes fertiles en esclavage, a remporté le Golden Globe de la meilleure série dramatique, son actrice Elisabeth Moss étant également primée.

Elle a dédié son Golden Globe à Margaret Atwood, auteure du roman à partir duquel est adaptée la série : "C'est pour vous, et les femmes (…) suffisamment courageuses pour s'élever contre l'intolérance et l'injustice".

"C'est fini pour eux"

Autre temps fort de la nuit : la productrice, présentatrice et actrice vedette noire, Oprah Winfrey, a reçu le prix Cecil B. DeMille pour l'ensemble de sa carrière. "Dire notre vérité est l'outil le plus puissant que nous ayons. Je suis particulièrement fière et inspirée par toutes les femmes qui se sont senties suffisamment fortes pour élever la voix et partager leurs histoires personnelles", a déclaré cette personnalité adorée des Américains.

Le discours très engagé d'Oprah Winfrey

"Depuis trop longtemps, les femmes n'ont pas été entendues ou crues, si elles osaient dire la vérité face au pouvoir de ces hommes. Mais c'est fini pour eux ! C'est fini pour eux", a-t-elle ajouté, recevant une ovation debout et déclenchant des larmes parmi les actrices dans la salle de bal du Beverly Hilton.

Du noir pour dénoncer

Presque tous les participants à la soirée portaient du noir, répondant à l'appel d'actrices et de l'organisation Time's Up, fondée par de grands noms féminins d'Hollywood, comme Natalie Portman et Jessica Chastain, pour financer la défense de victimes d'abus sexuels au travail. Des acteurs, tels que Justin Timberlake, Denzel Washington ou Ricky Martin, ont également montré leur solidarité avec le mouvement, en portant des chemises noires sous leurs smokings.

À savoir que le producteur Harvey Weinstein, qui a régné sur Hollywood pendant des décennies, a été accusé par plus de 100 femmes, de harcèlement, agressions sexuelles ou viols, et sa chute a déclenché une onde de choc dans le monde entier et tous les secteurs professionnels.

Depuis, une litanie de personnalités du cinéma comme les acteurs Kevin Spacey, Dustin Hoffman ont à leur tour été accusés d'abus sexuels.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 08/01/2018

  • Un oeil sur les médias

    Golden Globes : quand Meryl Streep s'en prend à Donald Trump

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Golden Globes : quand le tout-Hollywood s'en prend à Donald Trump

    En savoir plus

  • CINÉMA

    C'est "Elle" qui a été choisie pour représenter la France aux Oscars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)