Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les djihadistes sont des traîtres à la nation"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Un ministère et une journée pour lutter contre la solitude

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Tunisie retirée de la liste noire de l'Union européenne sur l'évasion fiscale

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

En direct de Davos - Bertrand Badré : "L'heure est à l'optimisme, c'est là qu'il faut commencer à être prudent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Nous travaillons pour les GAFA, nous devons donc être rémunérés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Inutile de se déclarer candidat avant le congrès, ce n'est pas un casting"

En savoir plus

FOCUS

Namibie : des communautés massacrées au début du 20e siècle demandent réparation à l’Allemagne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Dilma Rousseff : "Le procès de Lula est truffé d'erreurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mélanie Thierry bouleversante dans "La douleur"

En savoir plus

FRANCE

Emmanuel Macron annonce l'ouverture d'un Centre Pompidou à Shanghai

© Liu Jin, AFP | Exposition "Nouvelles vagues" organisée par le Centre Pompidou en 2012 au National Museum de Shanghai, en Chine.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/01/2018

Lors de son déplacement en Chine, le président Emmanuel Macron a annoncé mardi la création d'un Centre Pompidou d'art contemporain à Shanghai. Cette ouverture, qui devrait avoir lieu à l'horizon 2019, suit celle d'un musée provisoire à Malaga.

Deux mois après avoir inauguré le Louvre à Abu Dhabi, Emmanuel Macron poursuit sur sa lancée de la "diplomatie des musées". Lors d’une visite de trois jours en Chine, le président français a annoncé mardi 9 janvier un partenariat entre la France et la Chine pour établir un Centre Pompidou à Shanghai.

Le projet n’est pas complètement nouveau. Un protocole d'accord avait été signé à l'été 2017 avec le West Bund Group, un groupe public chinois. L'ouverture au public de ce Centre Pompidou shanghaïen était alors envisagée pour début 2019. Une place importante devrait notamment y être accordée à l'art contemporain chinois.

Le Centre Pompidou s'ouvre à l'international

Le musée parisien, qui possède l'une des plus importantes collections d'art contemporain au monde, mène une intense politique d'ouverture à l'international. Le concept de "Centre Pompidou provisoire" est testé depuis mars 2015 à Malaga, en Espagne.

Cette première implantation à l'étranger, qui doit durer cinq ans, n'a pas tardé a faire ses preuvres. Au bout de 18 mois, près de 320 000 visiteurs avaient déjà visité "el cubo", ce cube transparent posé sur le quai du port de plaisance de la ville andalouse. Dès le départ, l'initiative visait à être reproduite ailleurs, en Asie notamment.

"L’idée du Centre Pompidou provisoire est de construire un réseau mondial et on va aller notamment vers la Chine, le Brésil, l’Inde, des pays avec des scènes contemporaines tout à fait extraordinaires et dont nous devons renforcer la présence de notre collection", annonçait déjà à RFI en 2015 le président du Centre Pompidou à Paris, Alain Seban.

Outre Shanghai et Malaga, le Centre Pompidou avait annoncé en 2016 un projet d'implantation à Séoul, la capitale sud-coréenne. En 2020, un espace devrait également être créé à Bruxelles. Cette politique du musée français vise à valoriser son savoir-faire et sa collection, une des plus importantes du monde, après celle du MoMA à New York. Inauguré en 1977 à Paris, le Centre Pompidou conserve près de 120 000 œuvres d'art.

Diplomatie culturelle active de la France

L’ouverture de musées et l’organisation d’expositions longue durée à l’étranger font partie intégrante de la diplomatie culturelle active de la France. En 2015, pendant un an, le musée Marmottan a par exemple fait voyager plus de 90 tableaux de Monet à travers le Japon.

Et en novembre dernier ouvrait aux Émirats Arabes Unis, le Louvre Abu Dhabi, qui expose des œuvres de plusieurs musées français (Pompidou, Guimet, Quai Branly, Orsay...). Le Louvre, premier prêteur, a cédé l'utilisation de sa "marque" pour 30 ans et six mois, moyennant une redevance de 400 millions d'euros.

"Nous sommes un pays qui a développé un art national, mais qui a voulu porter des valeurs universelles… Le patrimoine et l’art dépassent les frontières", confiait alors à France 24 Jean-Luc Martinez, directeur du musée du Louvre. Emmanuel Macron a d’ailleurs annoncé mardi qu'une édition des Rencontres photographiques d'Arles serait organisée dans la ville de Xiamen, dans l’est de la Chine.

Première publication : 09/01/2018

  • CULTURE

    En images : à Abu Dhabi, le nouveau Louvre ouvre enfin ses portes

    En savoir plus

  • 7 jours en France

    Art et politique : à chaque président son musée

    En savoir plus

  • ART CONTEMPORAIN

    La ville de Metz accueille son Centre Pompidou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)