Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Sanseverino

En savoir plus

TECH 24

Reporty, l'application anti-délits ou pro-délation ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Gambie à l'heure d'une nouvelle ère post-Jammeh

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Avec les réformes de Macron, la France sur le retour ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Trump, un an après : derrière l'euphorie, une économie fragile ?

En savoir plus

#ActuElles

#MeToo : la France entre exception culturelle et changement de génération

En savoir plus

FOCUS

Colombie : avec la paix, tout un pays à déminer

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : les dernières heures de la Bataille du désert avec les milices chiites en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

JoeyStarr, les mille vies du jaguar

En savoir plus

La Revue du vin de France récompense Cédric Klapisch pour "Ce qui nous lie"

© AFP/Archives | Cédric Klapisch à son arrivée aux César à Paris le 24 février 2017

PARIS (AFP) - 

Le cinéaste Cédric Klapisch a été désigné jeudi "personnalité de l'année" par la Revue du vin de France pour son film "Ce qui nous lie" sur une famille de vignerons en Bourgogne.

Le réalisateur du "Péril jeune" et de "L'auberge espagnole", qui fait partie des lauréats des douze "grands prix du vin" remis pour cette édition 2018, s'est dit "ultra fier" de cette récompense.

"Je voulais être réaliste avec ce film, faire le portrait de la viticulture d'aujourd'hui", a déclaré à l'AFP Cédric Klapisch, se réjouissant que de nombreux vignerons "se reconnaissent" dans son long métrage.

"Et ça, c'est une récompense pour moi parce que je suis Parisien, ce n'était pas gagné au départ", a ajouté le cinéaste, qui a rencontré entre 20 et 30 vignerons pour se documenter, et salue le rôle "indispensable" de Jean-Marc Roulot, acteur et vigneron à Meursault, qui joue dans le film, tourné en partie chez lui.

Sorti en juin dernier, le film a enregistré 750.000 entrées en France. Tourné en un an, il évoque les relations entre trois enfants après la mort de leur père vigneron, disparu juste avant les vendanges, les problèmes de transmission d'un domaine et de spéculation foncière, les questions de biodynamie et de pesticides.

Initié aux vins de Bourgogne par son père, qui l'emmenait faire des dégustations dans la région, et aux vins de Bordeaux par son beau-père, Cédric Klapisch revendique des goûts éclectiques: "J'aime bien les Côtes du Rhône, Chateauneuf-du-Pape, le vin d'Alsace. Plus je connais le vin, plus j'aime la variété", confie le réalisateur, également amateur de vins italiens et espagnols.

La RVF a voulu récompenser "un film qui présente le vin sous un jour à la fois esthétique et profond", a dit Denis Saverot, directeur de la rédaction du magazine.

© 2018 AFP