Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

George Weah : la légende du football officiellement président du Liberia

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Afrine : une balle dans le pied d'Erdogan ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Guerre en Syrie : les Kurdes, grands perdants du conflit ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Guerre en Syrie : les Kurdes, grands perdants du conflit ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Réfugiés syriens au Liban : la voie difficile, voire impossible, du retour au pays

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Seba, une voix gabonaise hors du temps

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Choose France" : Macron reçoit les patrons étrangers à Versailles pour une opération séduction

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Pendant le "shutdown", Donald Trump travaille "dur, dur, dur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après Poutine, les patrons à Versailles"

En savoir plus

FRANCE

Loi sur l'immigration : Gérard Collomb reste ferme sur les migrants économiques

© Stéphane de Sakutin, AFP | Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb à l'Élysée, le 12 janvier 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/01/2018

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a affirmé que son projet de loi sur l'asile et l'immigration reprenait deux grands principes de la France, accueillir les réfugiés mais pas tous les migrants économiques.

Dans un entretien au journal Le Parisien publié dimanche 14 janvier, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb est resté ferme sur les orientations de son projet de loi sur l’asile et l’immigration, critiqué par les associations.

"La France doit accueillir les réfugiés, mais elle ne peut accueillir tous les migrants économiques", a estimé le ministre qui juge le projet de loi asile-immigration, attendu en conseil des ministres fin février, "totalement équilibré".

Une trentaine d'associations, de la Ligue des droits de l'Homme à Médecins du monde en passant par Emmaüs et le Secours catholique, avaient au contraire dénoncé un texte "déséquilibré" après une réunion jeudi à Matignon sur le sujet.

Pour répondre au doublement de la durée de rétention administrative prévue par le texte, Gérard Collomb annonce la création de "200 places d'ici à la fin du mois de janvier et 200 autres en 2018".

Interrogé sur la marge de manœuvre laissée aux parlementaires sur le texte, le ministre de l'Intérieur admet "des possibilités d'amendement", mais insiste sur le fait qu'il "n'est pas question de changer d'orientation".

Avec AFP

Première publication : 14/01/2018

  • MARDI POLITIQUE

    Benjamin Griveaux : "La France a une tradition d'accueil qui n'est pas remise en cause"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Journée des migrants : Gérard Collomb défend sa politique d'asile face aux critiques

    En savoir plus

  • FRANCE

    Migrants à Calais : un rapport reconnaît de "plausibles manquements" policiers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)