Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les djihadistes sont des traîtres à la nation"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Un ministère et une journée pour lutter contre la solitude

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Tunisie retirée de la liste noire de l'Union européenne sur l'évasion fiscale

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

En direct de Davos - Bertrand Badré : "L'heure est à l'optimisme, c'est là qu'il faut commencer à être prudent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Nous travaillons pour les GAFA, nous devons donc être rémunérés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Inutile de se déclarer candidat avant le congrès, ce n'est pas un casting"

En savoir plus

FOCUS

Namibie : des communautés massacrées au début du 20e siècle demandent réparation à l’Allemagne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Dilma Rousseff : "Le procès de Lula est truffé d'erreurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mélanie Thierry bouleversante dans "La douleur"

En savoir plus

Wauquiez: que Pécresse ne se fasse pas entendre que pour critiquer LR

© AFP | Le président des Républicains Laurent Wauquiez lors d'un meeting à Nimes, sud de la France, le 17 novembre 2017

PARIS (AFP) - 

Le président des Républicains Laurent Wauquiez a appelé dimanche la présidente de l'Ile de France Valérie Pécresse à la "responsabilité", soulignant qu'"il ne faut pas se faire uniquement entendre pour critiquer sa propre famille".

"Je lui ai tendu la main", a déclaré M. Wauquiez au Journal du Dimanche. "Quand on a une voix qui porte, comme Valérie, c?est une qualité mais aussi une responsabilité" a-t-il ajouté.

"Valérie Pécresse a proposé que Libres! devienne un mouvement associé aux Républicains, au même titre que Chasse, Pêche, Nature et Traditions, ou que Sens commun. C?est une bonne idée. J?y suis favorable et je lui proposerai donc de venir présenter la candidature de son mouvement devant le conseil national, comme le prévoient nos statuts. Il y a toujours eu plusieurs sensibilités dans notre famille", a-t-il ajouté.

S'engageant au "respect de la diversité des sensibilités" au bureau politique et à la commission nationale d?investiture, M. Wauquiez a souligné en revanche que "les gens qui composeront ses [mes] équipes ne seront pas les représentants de telle ou telle écurie. Le jeu des petites chapelles, c?est fini", a-t-il dit.

Il a indiqué par ailleurs avoir "demandé à Jean Leonetti, une grande voix centriste, auteur de la loi sur la fin de vie, de présider notre conseil national".

© 2018 AFP