Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radicalisation : un nouveau plan pour sortir de l'impasse"

En savoir plus

FRANCE

Avec moins de bébés en 2017, la France reste le pays le plus fécond d'Europe

© DAMIEN MEYER / AFP | La population française a atteint 67,2 millions d'habitants au 1er janvier 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/01/2018

Pour la troisième année, le nombre des naissances en France est en baisse. En 2017, 767 000 bébés ont vu le jour, soit 17 000 de moins qu'en 2016, selon un bilan de l'Insee publié mardi. La France reste néanmoins le pays le plus fécond en Europe.

L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a livré mardi 16 janvier son bilan démographique 2017. Principal enseignement pour l'année écoulée : si la population française a augmenté de 33 000 personnes (+0,3 %) pour atteindre 67,2 millions d'habitants par rapport à 2016, elle reste néanmoins marquée par une baisse des naissances pour la troisième année consécutive.

En 2017, 767 000 bébés sont nés en France, soit 17 000 de moins qu'en 2016 (-2,1 %). Cette diminution s'explique notamment par la diminution de nombre de femmes âgées de 20 à 40 ans (8,4 millions en 2017 contre 9,3 en 1995), celles nées durant le baby-boom (entre 1946 et 1973) étant progressivement sorties de cette tranche d'âge. Elle est à rattacher, en outre, à une baisse pour la troisième année consécutive du taux de fécondité, qui s'établit à 1,88 enfant par femme contre 1,92 en 2016 et deux enfants en 2014.

>> À lire : La population mondiale atteindra 9,8 milliards en 2050, selon l'ONU

La France restait néanmoins le pays européen le plus fécond, précise l'Insee, se basant sur des chiffres de 2015, derniers disponibles au niveau européen.

Le vieillissement de la population se poursuit

La progression de la population, à un rythme moins soutenu que les années précédentes, est elle majoritairement portée par le solde naturel (différence entre le nombre de naissances et de décès), même si ce nombre, +164 000 personnes, est "historiquement bas", selon l'institut.

Avec le vieillissement des générations du baby-boom, le nombre de décès a dans le même temps augmenté : 603 000 personnes sont mortes en 2017, 9 000 personnes de plus par rapport à 2016. L'épisode de grippe hivernale, débuté fin 2016, est venu accroître le taux de mortalité des personnes âgées.

>> À voir : La France face au vieillissement de sa population

Le vieillissement de la population s'est d'ailleurs poursuivi, les plus de 65 ans représentant désormais 19,6 % de la population contre 19,2 % début 2017.

Avec AFP

Première publication : 16/01/2018

  • INSOLITE

    Baby-boom en Islande après l'Euro de football ?

    En savoir plus

  • DÉMOGRAPHIE

    En 2050, un quart de l'humanité sera africaine

    En savoir plus

  • DÉMOGRAPHIE

    La population mondiale atteindra 9,8 milliards en 2050, selon l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)