Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Loi asile immigration : Gérard Collomb essuie la critique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Inquiétante disparition de jeunes filles au Nigéria

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi asile et immigration : un dossier explosif ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi asile et immigration : un dossier explosif ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Italie : des mesures concrètes pour améliorer l'accueil des demandeurs d'asile

En savoir plus

FACE À FACE

Loi asile et immigration : un texte qui divise la majorité présidentielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : les femmes à l'honneur de la Berlinale

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"D'Alep à la Ghouta, l'histoire se répète"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Venezuela a lancé le "petro", sa cryptomonnaie officielle

En savoir plus

Moyen-Orient

Le Parlement européen se prononce pour l'interdiction de la pêche électrique

© Frederick Florin, AFP | L'eurodéputée allemande Ska Keller milite contre la pêche électrique, au sein du Parlement européen, le 16 janvier 2018.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/01/2018

Le Parlement européen s'est prononcé mardi pour l'interdiction de la pêche électrique, qui provoque, selon ses détracteurs, une hécatombe parmi les fonds marins. Ce vote est une étape sur le long parcours législatif du texte au sein de l'UE.

Les eurodéputés se sont prononcés, mardi 16 janvier, contre une autorisation de la pêche électrique dans l’Union européenne (UE), une méthode très contestée, notamment en France, et accusée de détruire l’écosystème des fonds marins.

Le Parlement européen s’oppose donc à la dérogation proposée par la Commission, qui veut autoriser cette pratique à une plus large échelle en mer du Nord, où elle est permise à titre expérimental. Ce vote est une étape sur le long parcours législatif du texte au sein de l'UE. Le Parlement va maintenant entrer en négociation avec le Conseil (les États membres) et la Commission pour trouver un compromis final.

La Commission proposait de supprimer la restriction imposée aux flottes des États membres, établie à titre d'expérimentation. Celle-ci limite à 5 % de la flotte, dans chaque pays concerné, les chalutiers autorisés à s'équiper pour la pêche électrique. L'exécutif européen souhaitait en revanche maintenir la zone géographique dans laquelle ce type de pêche est limité, au sud de la mer du Nord.

"Une très belle victoire"

Les amendements votés lundi à une large majorité (402 pour, 232 contre et 40 abstentions), lors de la séance plénière du Parlement, font sauter toute dérogation. Il s’agit d’une victoire pour les élus français, de tous bords, qui avaient pris la tête de la contestation. Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a salué le vote du parlement européen via son compte Twitter.

"C'est une très belle victoire contre une pêche terriblement néfaste, une véritable arme de prédation massive", s'est réjoui dans un communiqué le député vert Yannick Jadot, qui fait partie des eurodéputés à la pointe de la contestation contre la pêche électrique.

La généralisation de la pêche électrique "décime les poissons, sacrifie les pêcheurs, désertifie nos territoires côtiers", a martelé lundi soir, lors d'un débat précédent le vote, Yannick Jadot. À l'inverse, une interdiction protège les ressources, "nous sauvons la pêche artisanale et nous avons de beaux et bons poissons dans nos assiettes", a-t-il plaidé.

Avec AFP

Première publication : 16/01/2018

  • PLANÈTE

    Après des années de négociations, accord mondial pour préserver l'Antarctique

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    Les populations d'animaux marins ont chuté de moitié depuis les années 1970

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)