Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

Moyen-Orient

L'ambassade américaine pourrait être à Jérusalem dans un an, selon Netanyahou

© Handout / PIB / AFP | "L'ambassade américaine va être transférée à Jérusalem plus vite que vous ne le pensez, sûrement d'ici un an", a déclaré Benjamin Netanyahou.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/01/2018

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a déclaré, mercredi, que les États-Unis pourraient transférer leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem d'ici un an, soit plus tôt que prévu.

Les États-Unis pourraient transférer d'ici un an leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem, a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, mercredi 17 janvier, aux journalistes qui l'accompagnent dans son voyage en Inde.

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson avait pourtant déclaré que ce transfert ne serait probablement pas réalisé avant au moins deux ans.

Regain de tensions

Le 6 décembre, le président Donald Trump a reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël et annoncé, sans fournir de calendrier, le transfert de l'ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem. Qualifiée d'"historique" par le gouvernement israélien, cette annonce avait en revanche été dénoncée par les Palestiniens, et par une large majorité de la communauté internationale, lors d'un vote de l'assemblée générale de l'ONU.

Depuis cette décision de la Maison Blanche, 17 Palestiniens, le dernier en date lundi, ainsi qu'un Israélien ont été tués.

>> À lire : Washington suspend un versement de 65 millions de dollars destiné aux Palestiniens

Les Palestiniens voient dans la décision de Donald Trump, en rupture avec des décennies de diplomatie internationale, un déni de leurs revendications sur Jérusalem-Est, annexée et occupée par Israël et dont ils veulent faire la capitale de l'État auquel ils aspirent. Elle est aussi, à leurs yeux, la manifestation la plus flagrante du parti pris pro-israélien de Washington.

Avec AFP

Première publication : 17/01/2018

  • DIPLOMATIE

    Statut de Jérusalem : l'Égypte soutient la position américaine, affirme le New York Times

    En savoir plus

  • ONU

    Statut de Jérusalem : l'ONU condamne à une large majorité des votants la décision américaine

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Statut de Jérusalem : Donald Trump menace les pays tentés de voter contre lui à l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)