Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Les "nouveaux visages" de la lutte contre les armes à feu aux États-Unis

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Lettonie : le gouverneur de la banque centrale arrêté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fourcade en or : "Quel pied !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Groupe Renault : des résultats record, mais une rémunération en baisse pour son PDG

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nouvel an chinois : une émission de CCTV fait scandale avec un sketch raciste

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Le bitcoin, la monnaie 2.0

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Discours de Ramaphosa: le président sud-africain promet un "fantastique départ"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Abus sexuels : des ONG dans la tempête

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Afrique du Sud : Ramaphosa présente son plan d'action pour l'après-Zuma

En savoir plus

Aulas: "Le PSG crée une inflation dangereuse en France"

© AFP/Archives | assistant general manager Jean-Claude Blanc, Paris Saint-Germain's Qatari president Le Le président de l'OL Jean-Michel Aulas assiste au côté de son homologue parisien Nasser Al-Khelaïfi au Parc des Princes, le 13 décembre 2015

PARIS (AFP) - 

Jean-Michel Aulas affirme avoir beaucoup d'estime pour Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG que Lyon affrontera dimanche lors de la 22e journée, tout en estimant que "le PSG crée dans la bulle du football une inflation dangereuse en France".

"L'homme est attachant, il n'est pas en cause. Ce qui est en cause, ce sont les structures du football français qui légitiment cet état de fait. Je n'en veux pas à Nasser, je combats le système qu'il représente", a détaillé le président de l'OL dans une interview exclusive au Parisien à paraître vendredi et diffusée sur le site internet du journal.

Revenant sur le transfert record de Neymar, acheté 222 millions d'euros au FC Barcelone, M. Aulas se pose des questions: "Neymar, je ne sais pas s'il est salarié à 100% du PSG ou salarié en partie du Qatar pour la Coupe du monde".

"Dans un environnement où le PSG veut gagner pour des raisons géopolitiques la Ligue des champions (...), l'inflation générée en France par le PSG est une inflation artificielle car les fonds utilisés sont les sous d'un Etat. Le PSG essaie de rattraper et de dépasser les clubs les plus puissants, mais ce sont les clubs qui gèrent leurs propres ressources", a conclu le président de l'Olympique lyonnais, 2e de L1 à neuf points du PSG.

© 2018 AFP