Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radicalisation : un nouveau plan pour sortir de l'impasse"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : de l'inquiétude à la colère

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat sur les armes aux États-Unis : une législation à redéfinir ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat sur les armes aux États-Unis : une législation à redéfinir ? (Partie 1)

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Un hiver dans un vignoble bourguignon

En savoir plus

POLITIQUE

Rythme des réformes : Emmanuel Macron ne veut pas ralentir

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Agriculture productiviste : "Des modèles alternatifs existent !"

En savoir plus

Discipline: l'arbitre tacleur Tony Chapron convoqué le 8 février

© AFP/Archives | L'arbitre Tony Chapron exclut le Nantais Diego Carlos, lors du match contre Paris à La Beaujoire, le 14 janvier 2018

PARIS (AFP) - 

Tony Chapron, l'arbitre tacleur du match de Ligue 1 entre Nantes et le PSG dimanche dernier, est convoqué le 8 février devant la commission de discipline de la Ligue de football professionnel, a-t-elle annoncé jeudi soir.

"Après visionnage des images de la 91e minute du match", la commission "met le dossier en instruction en application de l'article 3.2.2.1 de l'annexe 2 des règlements disciplinaires de la LFP", explique-t-elle dans le compte-rendu de sa réunion du jour.

Dimanche soir, à la fin du match de Ligue 1 entre Nantes et le PSG, l'arbitre Tony Chapron avait taclé le Nantais Diego Carlos, qui l'avait involontairement fait tomber. La séquence avait enflammé les réseaux sociaux.

Le lendemain, l'arbitre de 45 ans était suspendu par la direction technique de l'arbitrage de la Fédération française de football, dans l'attente de son passage devant la commission de discipline de la Ligue.

Dans une déclaration à l'AFP, il avait présenté ses "excuses" au joueur en évoquant un "geste maladroit" et "inapproprié".

Par ailleurs, le président de Saint-Etienne, Roland Romeyer a écopé de deux matches de suspension de banc de touche, de vestiaire d'arbitre et de toutes fonctions officielles.

Le dirigeant s'était emporté et avait menacé de pénétrer sur la pelouse après l'exclusion de son gardien Stéphane Ruffier, mi-décembre, lors de la lourde défaite des Verts contre Monaco (4-0).

© 2018 AFP