Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

LE DÉBAT

Proche-Orient : un nouvel affrontement est-il imminent entre Israël et le Hamas ?

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cannabis : le casse-tête de la légalisation

En savoir plus

Amériques

Donald Trump dévoile ses "fake news awards"

© Alex Edelman, AFP (archives) | Le président américain Donald Trump s'adresse à la presse dans les jardins de la Maison Blanche, le 7 octobre 2017.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/01/2018

Donald Trump franchit un nouveau pas dans la critique des médias dont il juge fausse et inadéquate la couverture de sa politique. Le président américain publie une liste des "fake news awards".

Le président américain Donald Trump a publié, mercredi 17 janvier, une liste de "fake news awards", des titres de médias qu'il juge biaisés ou carrément mensongers. La liste présente onze articles écrits ou des vidéos défavorables à sa politique ou à sa personne.

En haut de la liste, figure non pas un journaliste, mais Paul Krugman, prix Nobel d'économie 2008 et éditorialiste pour le New York Times. Donald Trump estime que Paul Krugman "avait affirmé le jour de la victoire écrasante historique du président Trump que l'économie ne s'en remettrait jamais, alors que le Dow Jones [indice boursier à New York, NDLR] a atteint des records."

La liste épingle également l'erreur d'un journaliste vétéran de la grande chaîne ABC, Brian Ross, qui a été suspendu pendant quatre semaines pour avoir rapporté à tort que Donald Trump avait donné pour instruction à son conseiller Michael Flynn de contacter des émissaires du Kremlin avant son élection en novembre 2016.

Le palmarès a été mise en ligne sur le site du parti républicain et Donald Trump en a fait la publicité sur Twitter. Parmi les cibles de cette liste : les chaînes ABC et CNN, le magazine Time, le quotidien Washington Post... Des médias que le président milliardaire a l'habitude de vertement critiquer.

>> À lire aussi : Entre Trump et les médias, le "D" de la discorde

L'attente était telle pour ces "fake news awards", idée qu'il avait lancée récemment, que le site a planté quelques minutes après son tweet d'annonce.

Juste après la publication de cette liste, Donald Trump a twitté : "À part certaines couvertures médiatiques très corrompues et malhonnêtes, il existe beaucoup d'excellents journalistes que je respecte et beaucoup de BONNES NOUVELLES dont les Américains peuvent être fiers !"

Première publication : 18/01/2018

  • ÉTATS-UNIS

    Trump est en excellente santé, selon le médecin de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Enquête russe : Steve Bannon, ex-stratège de Donald Trump, cité à comparaître

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Entre Trump et les médias, le "D" de la discorde

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)